© VIEZZER Martin

Besoin d’évasion au bout du monde ? Voici 4 raisons d’explorer Brest

Brest : cinq lettres qui sentent bon la Bretagne. Cinq lettres pour une histoire : celle de la plus mystique des villes bretonnes. De plus en plus dynamique et attractive, elle séduit par sa diversité. Pour vous le prouver, nous vous avons concocté un florilège de raisons d’explorer Brest, et ce peu importe qui vous êtes.

Brest, ville culturelle : un voyage à travers le temps

À la simple évocation de Brest, il est probable que votre cerveau imagine instinctivement un port. À juste titre, puisque c’est est en réalité le plus grand de Bretagne. Cinq ports animent la ville quotidiennement. De celui consacré à la pêche à celui dédié au commerce, en passant par celui des plaisanciers, des passagers et enfin celui réservé aux militaires, il n’est pas vraiment étonnant que cette image lui colle à la peau.

Il suffit d’arpenter les quais de la ville pour y percevoir les différentes ambiances rythmées par les activités de ceux qui y travaillent. Si certains y voient encore un côté obscur, la notoriété du port de Brest n’est en revanche plus à démontrer. Grâce à cette ouverture sur le monde, on y entend différentes langues et on y croise différentes nationalités. Un joyeux mélange de cultures, toujours partant pour se retrouver dans les quelques pubs qui animent le port à la fin de journée.

Peut-être qu’en déambulant dans les rues ou en regardant des photos de la ville, certains d’entre vous sont toujours frappés par l’architecture de la ville. Plutôt récente à l’échelle historique et surtout plutôt quelconque. Pourtant, dans cette banalité il y a une histoire.

De part son port et sa situation géographique, Brest a été une ville stratégique pendant la seconde guerre mondiale. D’abord tombée aux mains des allemands en 1940, elle fut le théâtre de combats acharnés lors de sa libération en septembre 1944. A l’issue des combats, 80 % de la ville est détruite. Des milliers de Brestois perdront la vie dont près de 400 pris au piège dans l’abri Sadi-Carnot censé les protéger.

Le musée de la marine nationale et la cité du Ponant

Les férus d’Histoire vont adorer cet endroit. Au sein du château de Brest, avec une vue imprenable sur la ville et la rade, les visiteurs peuvent y découvrir les grandes heures de la Marine Nationale. Des reproductions de navires emblématiques, des histoires méconnues ou encore des œuvres y sont exposées. Une sortie culturelle idéale pour comprendre l’importance du rôle de l’Arsenal de Brest dans l’histoire de la Marine française.

Océanopolis, l’aquarium le plus connu de France

Si vous cherchez des raisons d’explorer Brest, la visite de son gigantesque aquarium en est une ! Véritable mise en lumière du monde marin, l’océan tout entier y est mit à l’honneur. En effet, il est possible d’y observer pas moins de 10 000 animaux au sein de trois principaux pavillons : tropical, Bretagne et polaire. Vous l’aurez compris, c’est la visite parfaite à réaliser en famille ou entre amis et qui fera ressurgir l’âme d’enfant qui sommeille en chacun d’entre nous.

Le Musée des beaux Arts de Brest

Fins connaisseurs ou non, il serait dommage de ne pas franchir les portes de ce musée situé en plein centre de Brest. Reconstruit après la seconde guerre, il abrite peintures, sculptures et autres arts graphiques. Ici aussi on y retrouve des œuvres fortement liées au caractère maritime de la cité bretonne. Amateurs d’arts et curieux, cette expérience est pour vous !

Ville de saveurs : la plus convaincante des raisons d’explorer Brest

Ces visites culturelles vous ont-elles creusé l’appétit ? N’ayez crainte, la cité du Ponant regorge de délices culinaires. Une galette saucisse au coin d’une rue, un homard sur le port, une bière en terrasse ou encore une part de gâteau breton pour le goûter. En bref, vous aurez compris que ce ne sont pas les occasions de se régaler qui manquent.

Ce qui fait la particularité des tables et adresses brestoises c’est sa diversité. Souvenez-vous, plus tôt nous évoquions qu’à Brest différentes cultures se côtoient chaque jour. Les différents secteurs d’emplois liés aux activités maritimes de la ville sont autant d’occasions de croiser des hommes et des femmes venus de contrées lointaines.

Ceux-là même, grâce à qui il est désormais possible de manger libanais, asiatique, thaïlandais, indien, américain et canadien, pakistanais, italien, oriental ou encore antillais. Aussi, les amateurs de bonnes bières et d’ambiances de pubs à l’irlandaise ne seront pas déçus. Sur le port, mais pas seulement, osez pousser la porte de ces établissements chaleureux et accueillants qui vous garantissent des soirées entre amis mémorables !

Brest, ville sportive : de la glisse, mais pas que !

Pour les sportifs qui nous lisent, votre moment est venu ! Car qui dit Brest, dit bien évidemment surf. Différents spots, dont la renommée n’est plus à faire, regroupent nombres de surfeurs quand les conditions s’y prêtent. Le site du Minou en est un incontournable. Non loin de de Brest, la plage des Blancs Sablons au Conquet est également un classique pour la pratique des sports de glisse.

Pour ceux qui auraient envie de découvrir les joies des activités nautiques ou simplement de s’adonner à leur sport favoris, il y a au port de plaisance du Moulin Blanc, une multitude d’offres pour la location de matériel. Avirons, catamarans, jets ski, pédalos, bodyboards, paddles, kayaks, bouées tractées et à peu près toutes les autres activités nautiques possibles et imaginables. Pour les frileux, rassurez-vous, les locaux vous diront qu’à Brest, l’eau est bonne toute l’année.

« Qui écoute trop la météo, passe sa vie au bistrot » – proverbe breton

Il est indissociable du littoral breton et va vous donner de bonnes raisons d’explorer Brest côté mer. Le GR 34, long de près de 2000 kilomètres, longe immanquablement les côtes brestoises. Des promenades en pleine nature aux panoramas époustouflants que les marcheurs apprécieront. Impossible de s’en lasser tant les couleurs et les paysages se modifient au fil de la météo et des saisons. Le GR 34 n’est pour autant pas le seul à offrir des possibilités de balades.

En effet, des promenades urbaines sont également accessibles à tous pour découvrir les différents espaces verts, jardins, squares et points de vue que cache la métropole brestoise. Si vous avez peur de ne pas en avoir assez, sachez que vous n’êtes pas encore prêts d’être rassasiés. L’agglomération compte pas moins de 600 kilomètres de chemins sur lesquels marcheurs, cyclistes et même cavaliers, pourront découvrir la diversité des paysages brestois.

Brest, ville d’évasion et terre d’aventures

En matière d’évasion, le moins que l’on puisse dire c’est qu’à Brest, les occasions ne manquent pas. Que vous restiez sur terre ou que vous preniez la mer, vous allez vous rendre compte que la cité du Ponant ce n’est pas qu’un port.

Explorer le pont de l’Iroise et ses alentours

Il est majestueux, il est incontournable et surtout il est inratable, nous avons nommé : le pont de l’Iroise. Depuis le début des années 1990, il relie les deux rives de l’Elorn. A plus de 110 mètres de haut et long de 800 mètres, il offre un panorama à couper le souffle sur la rade de Brest.

S’il est impossible de s’arrêter pour admirer la vue quand on l’empreinte en voiture, il est en revanche possible de prendre le temps de flâner à pied ou à vélo sur l’ancien ouvrage que le pont de l’Iroise a remplacé. Les deux ouvrages sont quasiment parallèles et le premier des deux offre une seconde chance aux rêveurs d’en prendre plein la vue. On nous murmure dans l’oreillette que les couchers de soleil y sont tout simplement merveilleux !

Surprendre ses sens à l’atelier des Capucins

Si vous rêvez d’insolite, cette expérience est pour vous. Ce n’est pas partout que vous aurez l’occasion de faire un tour en téléphérique urbain. Depuis 2017 il est possible de relier le quartier commerçant de Siam à celui des Capucins situé juste en face. Ces deux derniers sont traversés par la Penfeld. En créant cette liaison atypique, la ville de Brest redonne vie au quartier des Capucins. Les ateliers du même nom sont d’anciens ateliers de l’arsenal de Brest.

Ils sont désormais un des lieux d’échanges incontournables de la cité du Ponant. Après avoir survolé la ville à 80 mètres de hauteur, on y découvre un espace consacré à la culture et aux commerces. Une médiathèque, des restaurants, des magasins, un champ de glisse pour les skateurs, des espaces pour les danseurs ou encore des pianos pour qui veut laisser aller son âme de musicien. Vous l’aurez compris, ici ce n’est pas une, mais des possibilités d’évasion qui sont proposées aux visiteurs.

Les îles Molène et Ouessant, la vie sauvage à quelques encablures

Si pour vous évader vous avez besoin de changer d’air, Brest offre également cette possibilité. Au départ de la ville vous pouvez embarquer pour une parenthèse sur les îles finistériennes. Réputées pour avoir du caractère et être livrées à elles-mêmes, Molène et Ouessant sont des raisons d’explorer Brest et ses environs. Comptez un peu plus de deux heures pour rejoindre les îles. Chacune vaut le coup d’œil et surtout chacune frappe par sa force face aux éléments.

Molène, la paisible

Molène, bien que petite, fait en réalité partie d’un archipel parmi lequel on retrouve notamment l’île de Quéménès. Petit confetti posé sur l’eau, cette dernière est occupée par deux Robinsons qui y vivent avec leurs moutons en totale autonomie. Coincée entre le continent et Ouessant, elle est moins exposée aux caprices de la mer d’Iroise que cette dernière. Le sentiment d’insularité est entier quand on foule le sol de ce petit bout de terre, grand de moins d’un kilomètre carré. Autant vous dire que les liens qui existent entre les molènais sont aussi étroits que le cailloux sur lequel ils vivent !

Ouessant, la courageuse

Concernant Ouessant, l’histoire est différente. On dit d’elle que c’est le bout du monde et surtout, le dernier arrêt possible avant l’Amérique. De quoi laisser pensif… Pourtant la vie y est réputée rude. Totalement à la merci des éléments, l’île n’est jamais épargnée lors des différentes tempêtes. De quoi se dire que ce petit coin de paradis hors du temps cache bien son jeu !

Ce n’est pas un hasard si pas moins de cinq phares l’entourent. Une présence rassurante pour les ouessantins, et un guide obligatoire pour les marins qui naviguent dans les eaux tumultueuses et rocailleuses de la mer d’Iroise. Intrigante et robuste, Ouessant c’est un peu la jolie parenthèse de votre séjour à Brest. Partir chercher loin un havre de paix sur lequel on apprend à vivre avec la nature et à son rythme. Quand elle est ensoleillée, les visiteurs sont simplement émerveillés par la pureté de cette île du bout du monde.

Espérons que cette liste non exhaustive des raisons d’explorer Brest vous aura donné envie de mettre de côté les préjugés qui lui collent encore à la peau. La ville s’adoucit autant qu’elle se modernise. Vivante et mystérieuse, elle séduit de plus en plus de visiteurs. Besoin d’un guide pour sauter le pas ? Brest Safari est là pour vous !

À propos de Emilie

Produit 100% Charentais passionnée de sport et de nature. J'ai découvert la Bretagne... a contre cœur, (les préjugés ont la peau dure !) et j'en suis repartie en pleurant ! Depuis cette incroyable découverte, il m'est vitale de m'y échapper plusieurs fois par an avec mon vélo. Encore une preuve que tout peut arriver sur un malentendu !