© Bagad Cap Caval

La vidéo du bagad Cap Caval surfe sur la vague du succès à la pointe de la Torche

Ils ne sont ni youtubeurs, ni tik-tokeurs et pourtant ils ont enflammé la toile cet été. Pourtant, la vidéo du Bagad Cap Caval cartonne bel et bien sur les réseaux. Pour faire parler d’eux, les musiciens ont fait chanter leurs cornemuses et autres instruments dans un site emblématique breton. Un son d’une telle résonance, qu’il a été vu plus de 650 000 fois par les internautes du monde entier

Un bagad, des bagadoù…

Si vous êtes breton, non seulement les mots utilisés jusqu’à présent vous parlent, mais en plus il y a de fortes chances pour que vous ayez vous-même vu cette vidéo. Seulement si vous ne l’êtes pas et que vous passez par ici, il est fort probable que vous ne pigiez rien du tout ! Ce que vous avez retenu vous, c’est que des gens ont fait une vidéo qui a fait des milliers de vues. Alors avant de vous raconter pourquoi la vidéo du Bagad Cap Caval a créé le buzz, on va vous expliquer comment.

Le plus simple serait de commencer par vous expliquer ce qu’est un bagad. En fait, c’est un ensemble. Au pluriel, on serait tentés d’y ajouter simplement un “s”, comme tout le monde. Sauf que si les bretons étaient comme les autres, ça se saurait. C’est pourquoi on dit “des bagadoù”. Ils sont composés de musiciens que l’on appelle des sonneurs. Un bagad, ce n’est ni plus ni moins que le pipe-band écossais à la sauce bretonne. Il est composé de cornemuses et de caisses claires, comme en Ecosse. Deux différences majeures distinguent le bagad de son confrère d’outre-manche : les bretons y ont introduit leur instrument traditionnel, la bombarde, et ils ne jouent pas en kilt ! Les premiers bagadoù ont vu le jour dans les années 1950 pour redynamiser la musique bretonne. Aujourd’hui, on en compte une centaine en Bretagne.

Bagad Cap Caval, le multi-champion de Bretagne

C’est donc vers le Finistère sud, à Plomeur exactement, qu’il faut faire route pour comprendre le succès de la nouvelle vidéo du Bagad Cap Caval. La signification du nom de ce dernier, n’est autre que l’ancienne appellation du pays bigouden. Créé en 1984, il est loin d’être le plus ancien des bagadoù. En effet, le premier ensemble a été créé en 1949 à Quimper. Composé d’une soixantaine de sonneurs, le Bagad Cap Caval a récemment remporté le championnat national des bagadoù (si, si, ça existe !) à 8 reprises. 

La nouvelle vidéo du Bagad Cap Caval fait le buzz et fait des milliers de vue

L’année 2020 restera longtemps celle qui aura mis à mal tout un monde. Parmi les secteurs les plus touchés, celui de la culture fait office de triste leader. Pourtant, au sortir d’un printemps et d’un été orphelins d’un grand nombre d’événements musicaux, un air venu de l’ouest donne du baume aux cœurs des internautes. A l’heure du confinement, les sonneurs du Bagad bigouden auraient pu être réduits au silence. Il n’en fut rien. Pour continuer d’exister, ils ont mis à profit cette période particulière pour finaliser la sortie de leur nouvel air. Ainsi “Kan An Erer” (le chant de l’aigle) est mis en partition. Enfin, il est transmis aux sonneurs pour que chacun travaille de son côté. 

Transmettre notre passion, vous faire vibrer – Bagad Cap Caval

C’est au mois d’août que l’heure des retrouvailles officielles a sonné. Après quelques  répétitions en plein air, le Bagad Cap Caval se retrouve sur l’un des sites emblématiques bretons. Dans la brume, les sonneurs font résonner leur son à marcher sur la très réputée plage de la Torche. Le choix du site n’est pas un hasard. Située sur la commune auquel le Bagad est rattaché, spot de renommée internationale pour les surfeurs et magnifique espace naturel, c’est presque logiquement que la Torche a été choisie pour accueillir le tournage du clip “Kan An Erer”. 

Une vidéo qui cartonne et une culture qui rayonne

Une première fois, le moment créé la surprise auprès des surfeurs présents. Une seconde fois, c’est sur internet que le vrai buzz se produit. Diffusée sur Youtube et Facebook, la vidéo du Bagad Cap Caval bat rapidement des records de vues. Quelques semaines plus tard, elle est visionnée plus de 650 000 fois. Passée la frustration du confinement et des annulations d’événements en série, les sonneurs ont brillamment réussi à faire rayonner la musique bretonne sur la toile, soit la plus grande scène du monde. Les images de la vidéo du Bagad Cap Caval donnent le sourire. L’inattendu succès qui en découle est quant à lui mérité pour ces artistes qui, humblement rendent hommage à leur région et leur culture.

Même si l’avenir reste incertain pour le monde de la culture, le succès de la vidéo du Bagad Cap Caval est la preuve que nos artistes ont du talent et que la musique restera toujours l’un des meilleurs remèdes. Des moments musicaux qu’on a tous hâte de revivre, comme le jour où Broken Back a rendu hommage à Saint-Malo, sa ville natale.

À propos de Emilie

Produit 100% Charentais passionnée de sport et de nature. J'ai découvert la Bretagne... a contre cœur, (les préjugés ont la peau dure !) et j'en suis repartie en pleurant ! Depuis cette incroyable découverte, il m'est vitale de m'y échapper plusieurs fois par an avec mon vélo. Encore une preuve que tout peut arriver sur un malentendu !