Tout savoir sur la bière artisanale bretonne

Présenté par

La bière artisanale bretonne, voilà une tendance que vous avez déjà sûrement croisé sur l’une de vos tables. Tout comme le vin, cette boisson gagne ses lettres de noblesses d’année en année. D’où vient cet engouement pour ce breuvage qui est aux antipodes du modèle générique emprunté par les géants de la bière ? On vous explique tout sur ce phénomène houblonné qui agite la région.

Une époque favorable pour le développement de ce breuvage

Jamais la population mondiale n’a autant cherché à consommer mieux. Manger bio et local rassure sur la provenance et la qualité des produits, le respect de l’environnement devient une priorité et nos habitudes changent pour une meilleure éthique. C’est ce contexte et cet état d’esprit qui permettent aux brasseries artisanales de se développer à grande vitesse. Pour notre consommation, nous recherchons l’originalité, la qualité et la proximité.

Mais qu’est-ce qu’une brasserie artisanale ?

C’est une brasserie indépendante qui respecte les pratiques traditionnelles de brassage et les ingrédients utilisés. Contrairement aux grandes brasseries régionales et nationales, elles se développent sur une échelle moins vaste. On distingue la brasserie « artisanale » qui produit entre 1 000 et 10 000 hectolitres par an, de la « micro » brasserie lorsqu’elle produit en dessous de ce plancher.

Comment la bière artisanale bretonne a vu le jour

La bière est une des boissons les plus consommées au monde et cette tendance ne fléchit pas. Avant de devenir un phénomène global, la bière artisanale est née au Canada et aux États-Unis dans les années 70. Une histoire qui ne date pas d’hier, même si l’engouement s’intensifie ces dernières années en Europe. Particulièrement en France, en Grande-Bretagne et en Italie, où les amateurs n’ont pas tardé à se lancer dans de la production locale.

Les Français boivent 30 litres de bière par an et par personne quand les Allemands en consomment 100 litres. La France est le 26e pays consommateur sur 28 pays de l’Union européenne – La revue du vin de France

De quand date le renouveau de la bière artisanale en France ? De 1985 et c’est en Bretagne que le premier pas fut réalisé, plus précisément à Morlaix (29) avec Coreff, à traduire du breton « cervoise ». C’est de là qu’est née la résistance artisanale bretonne face aux grands industriels, pour atteindre des chiffres records aujourd’hui.

La bière artisanale bretonne en quelques chiffres

De nos côtes ouest jusqu’à leurs voisines outre-Atlantique, la bière artisanale bretonne connaît de nos jours une popularité grandissante. Pour bien comprendre l’ampleur de ce phénomène et les beaux jours qui sont devant lui, voici quelques chiffres évocateurs :

  • La Bretagne est la 3ème région productrice de bières en France
  • Coreff, Britt et Lancelot, à eux trois la production annuelle de bière dépasse les 40 000 hectolitres
  • 70 % des brasseries bretonnes ont été créées entre 2010 et 2016
  • On dénombre plus d’une centaine de brasseries artisanales bretonnes en 2018

Voilà de quoi vous faire saliver d’avance, l’univers de la bière artisanale bretonne vous tend les bras et à défaut d’être impitoyable celui-ci est très gourmand. Découvrir de nouvelles saveurs, consommer local et se faire plaisir… ce trio du bonheur certains bretons l’ont bien compris en créant un calendrier de l’avent spécialisé dans ce breuvage made in BZH. Déjà la quatrième édition et pourtant le coffret ne cesse de développer sa contenance : blonde, blanche ou encore brune, tous les goûts y sont représentés. Vous souhaitez vous lancer dans la découverte de notre patrimoine brassicole breton ? Le lien ci-dessous est l’expérience parfaite pour répondre à votre curiosité :

« La bière, à l’inverse du vin, n’a pas besoin de soleil pour mûrir : la lune lui suffit amplement » – Jacques Josse.

À propos de Simon

Simon est le capitaine qui aime jouer avec les mots. Après ses études dans le commerce et les finances il conserve cette attirance pour les joutes verbales. Curieux et engagé, il a toujours son avis à donner. Sa philosophie est simple, mieux vaut danser sous la pluie plutôt que d'attendre le soleil.