L’épopée du chocolat breton

La Bretagne est connue pour de nombreuses choses : sa météo joueuse, ses stations balnéaires, ses entreprises florissantes et l’innovation de ses habitants, ou encore sa gastronomie. Cette gastronomie, le monde nous l’envie : le beurre salé, les crêpes ou galettes, le kouign amann et même les alcools que nos terres savent produire. Mais saviez-vous qu’il existe aussi du chocolat breton ? En effet, nous n’avons pas peur de créer, d’importer et de transformer. Nous aimons ajouter notre grain de sel et aujourd’hui, à l’occasion de Pâques, Port d’Attache met à l’honneur le chocolat breton. Car nous savons être gourmands et donner envie de l’être.

Le chocolat breton, il ne suffit que d’une fève..

Le chocolat est élaboré à partir de la fève de cacao que l’on laisse fermenter, que l’on torréfie pour finalement la broyer. On obtient une pâte de cacao de laquelle est issu le beurre de cacao. Ce que l’on ignore, c’est que le chocolat est un mélange de cette pâte ou de poudre de cacao, de beurre de cacao (parfois remplacé par la lécithine de soja, ingrédient moins cher, rendant le produit final moins coûteux) et de sucre. Et selon les recettes, des épices ou des arômes sont ajoutés. Le beurre de cacao est utilisé pour que le chocolat reste solide, mais qu’une fois en bouche, il fonde.

Le saviez-vous ? Le chocolat blanc n’en est pas ! En effet, le chocolat blanc est produit à partir de beurre de cacao, de produits laitiers, sucres et autres arômes. Il ne contient pas de poudre de cacao, comme les autres chocolats. C’est la marque Nestlé qui l’a introduit, dans les années 1930, pour utiliser les surplus de productions de beurre de cacao. Rien ne se perd, tout se transforme.

De bonnes tablettes de chocolat breton

Si le chocolat trouve ses origines en Amérique du Sud, il est possible de s’en procurer absolument partout aujourd’hui. Évidemment, la qualité diffère selon l’origine de la culture de cacao ou de la production, industrielle ou artisanale. Quand beaucoup de distributeurs proposent un chocolat de qualité moyenne, d’autres tentent d’offrir au consommateur un produit éthique, voire bio ou de haute manufacture.

En Bretagne, les artisans chocolatiers misent sur cette bonne qualité.

Ils magnifient le chocolat breton, chez qui faut-il goûter les produits ?

Quoi de mieux pour se consoler devant un film un peu trop larmoyant qu’un bon chocolat bien de chez nous, fait dans le respect des règles et du produit ? Nous vous proposons de découvrir cinq entreprises qui magnifient le chocolat breton. Ces entreprises locales ont décidé d’en faire leur produit phare, pour notre plus grand plaisir.

La Chocolaterie de Landerneau (29)

La Chocolaterie de Landerneau, jeune entreprise artisanale créée en 2012, mise sur la qualité de son chocolat. Le chocolat, qui ne se développe que très mal en Bretagne à cause de la météo peu favorable, est un produit qu’il faut choyer et suivre du début jusqu’à la fin. La Chocolaterie l’a compris et possède sa propre plantation (ferme), au Brésil, en plus de sélectionner des crus d’exception. Elle a été élue parmi les 150 meilleures chocolaterie de France, un succès pour une si jeune entreprise.

Grain de Sail

Vous avez très certainement déjà aperçu, au cours de vos courses au supermarché, les tablettes Grain de Sail. Leur design reconnaissable cache un chocolat breton des plus délicieux. Soigneusement sélectionné et transformé dans l’usine de Morlaix (29), le chocolat servant à produire les tablettes Grain de Sail est biologique et mis en valeur dans des recettes simples mais à la fois succulentes. Née en 2010, la jeune entreprise voit les choses en grand. Elle a la volonté de réduire son impact environnemental et prévoir d’acheminer ses matières premières jusqu’à Morlaix à bord d’un voilier spécialement conçu pour des traversées transatlantiques. Un chocolat breton, bio et éthique !

La Cabosse Créative

L’artisan chocolatier caché derrière La Cabosse Créative… est une femme ! Fabienne Le Blevec vous propose plus de 65 variétés de chocolats, dans sa boutique à Vannes (56). Toute sa production est faite maison, et purement créative. D’ailleurs, sur le site internet de La Cabosse Créative, toutes les gourmandises ne sont pas affichées. Il faut garder le secret…

Johann Dubois

Johann Dubois est un artisan mettant tout en œuvre pour le chocolat breton. Depuis 2009 et son premier magasin de Saint-Brieuc (22), Johann Dubois n’a de cesse d’évoluer et de faire évoluer le chocolat. Il crée, il invente, il innove. A la tête de trois boutiques, il veut continuer de faire grandir l’art du chocolat et de voir pétiller le regard de ses clients lorsqu’ils poussent la porte de ses magasins…

Le Maison Larnicol

La Maison Larnicol, mondialement connue pour ses Kouignettes®, a vu le jour grâce à Georges Larnicol, pâtissier au parcours exceptionnel. En effet, au début, même s’il semblait prédestiné au métier de la pâtisserie, c’est vers l’art qu’il s’est tourné. Les évènement de la vie ont fait qu’aujourd’hui, c’est ce qui l’a rendu célèbre ! Ce succès fait aujourd’hui de lui l’un des artisans chocolatiers les plus connu et reconnu de Bretagne. Les matières premières, d’exception, sont le secret de ses recettes à base de chocolat. Toute la production est fabriquée à Melgven, dans le Finistère.

La Maison Chatillon

Créée par Michel Chatillon, la Maison Chatillon est née en 1965, à Brest. Désormais installée à Pleyben (29), elle fabrique depuis plus de 40 ans une spécialité toujours copiée, mais jamais égalée Les Véritables Florentins®. A son arsenal, s’ajoutent d’autres recettes : 18 sortes de bonbons de chocolat de grande qualité, s’inscrivant toujours dans la tradition de l’art chocolatier.

Vous l’avez compris, le chocolat est bien plus qu’une institution en Bretagne, c’est une philosophie gourmande. En plus de cela, il est possible de faire des combos avec nos spécialités régionales ! Qui est motivé pour un goûter chocolat et gâteau de beurre breton ? On offre le café.

À propos de Marnie

Marnie mange le beurre au couteau et en dépit des années passées loin de la France, cette fille de marin est restée très attachée à son Finistère. Un peu chauvine sur les bords, elle aime l'idée de montrer sa région sous un angle différent et elle se base sur une philosophie : nul besoin d'ouvrir les yeux pour voir le monde autrement, il suffit d'ouvrir son esprit.
Penn ar Box

Envie de gagner une Penn ar Box ?

Abonne-toi à la newsletter Port d'Attache pour tenter ta chance au tirage au sort mensuel !