Mission collective : Comment participer à l’opération Emoji BZH ?

En ce début d’année 2020, la campagne qui vise à obtenir l’emoji Gwen Ha Du entre dans sa phase offensive. Si jusqu’à présent la communauté bretonne s’est fortement mobilisée, il est important que le mouvement ne s’essouffle pas. Pour que cette quête historique soit un succès, chacun d’entre vous peut participer à l’opération Emoji BZH.

Comment vous pouvez participer à l’opération Emoji BZH ?

C’est donc du 13 janvier au 9 février 2020 que la campagne pour obtenir notre pictogramme passe à l’offensive. Ainsi, c’est sur Twitter que tout va se jouer. Dans cette nouvelle étape, vous pouvez à votre tour participer à l’opération Emoji BZH et apporter votre pierre à l’édifice. Le principe est on ne peut plus simple. Il s’agit d’utiliser massivement le #EmojiBZH. Ainsi, pendant les 4 semaines de cette opération, un emoji test drapeau breton sera automatiquement généré pour chaque utilisation.

Partons à la conquête des smartphones depuis Twitter, utilisons le #EmojiBZH en masse !

Il est donc grand temps de montrer aux grands de ce monde, ce que nous bretons, avons dans le ventre. A ce stade de la campagne, tous les bretons et amoureux de la région présents sur Twitter sont “réquisitionnés”. Voici comment participer à l’opération Emoji BZH :

  • Twittez massivement en utilisant le #EmojiBZH ! Zéro limite sur le nombre de fois
  • Likez et abonnez vous aux pages Emojibzh sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, Instagram, Linkedin)
  • Repostez les publications quasi quotidiennes des pages pour afficher notre détermination sur les médias sociaux
  • Motivez vos contacts à utiliser le #EmojiBZH

Dans les épisodes précédents de ce challenge collectif

Souvenez-vous c’était le 19 septembre 2019, l’association www.bzh se lançait dans un projet fou. Fort de ses deux expériences précédentes, le collectif breton décidait de faire adopter une bonne fois pour toutes son emoji Gwen Ha Du par le Consortium Unicode. Si certains se demandent en quoi un petit pictogramme peut être si utile à la communauté bretonne, l’enjeu est pourtant bien réel. En effet, chaque jour ce sont plus de 125 millions de messages qui sont envoyés avec l’un des 2000 caractères déjà disponibles. Depuis l’arrivée du digital dans nos quotidiens, ils jouent un rôle primordial en matière de web marketing.

“Les emojis sont utilisés par 92% des utilisateurs en ligne” – boulevardduweb.com

Pour que chacun comprenne bien le chemin semé d’embûches que doit parcourir notre emoji drapeau breton avant d’être disponible sur les téléphones du monde entier, voici un petit récapitulatif. Pour être validé par le Consortium Unicode (commission qui regroupe les grands du numériques tels que Facebook, Google ou Netflix), le collectif en charge de ce projet doit prouver le potentiel d’utilisation de notre pictogramme régional. L’idée est de le faire adopter par l’une des grandes plateformes numériques comme Instagram ou Youtube par exemple.

Un soutien et une mobilisation sans égal.

Une mission collective sur Twitter, où vous avez un rôle à jouer !

Pour que la campagne qui vise à obtenir l’emoji Gwen Ha Du soit un succès, l’équipe de l’association et son chef de projet Loïz Fily ont fait appel à la générosité de la communauté bretonne. Le moins que l’on puisse dire c’est que cette dernière a répondu présente. En effet, lors de la clôture de la cagnotte en ligne, l’objectif a été atteint à 112%. Cet incroyable élan de générosité est la preuve irréfutable que les bretons sont plus que jamais mobilisés et prêts à prendre part à l’opération Emoji BZH.

Pour que cette nouvelle étape récolte le même succès que la campagne de financement participatif, nous vous invitons à rejoindre le mouvement. Chaque contribution aura son importance pour voir enfin déferler le drapeau breton sur des milliards de publications et ainsi promouvoir la Bretagne à l’international. Alors, prêts à participer à l’opération Emoji BZH à nos côtés ?

À propos de Emilie

Produit 100% Charentais passionnée de sport et de nature. J'ai découvert la Bretagne... a contre cœur, (les préjugés ont la peau dure !) et j'en suis repartie en pleurant ! Depuis cette incroyable découverte, il m'est vitale de m'y échapper plusieurs fois par an avec mon vélo. Encore une preuve que tout peut arriver sur un malentendu !