© Adreuz

Les BeGood, ces figurines bigoudènes made in Belle-Île

“Belle-Ile-en-Mer, Marie-Galante, […] Vous c’est l’eau c’est l’eau, Qui vous sépare, Et vous laisse à part”… Laurent Voulzy chantait déjà son amour pour Belle-Île en 1986 (ça nous rajeunit pas). Et bien que Belle-île ait sa part de solitude, située à quelques kilomètres de la Bretagne, au milieu de l’océan, il y a une petite marque qui compte bien rassembler les bretons, et tous les fans de notre belle région. Il s’agit de la marque Adreuz, qui lance ses figurines bigoudènes, les BeGood.

Les figurines bigoudènes, le premier Art Toy breton

Breton ou non, qui n’a jamais entendu parler des bigoudènes, ces femmes du Pays bigouden (Finistère), qui portent une coiffe de cérémonie, haute d’une trentaine de centimètres, devenue un symbole de la Bretagne. La marque Adreuz et les figurines bigoudènes BeGood, c’est le projet porté par Brice et Mari Rohan.

Le couple veut créer des figurines originales et des accessoires à l’effigie de la Bretagne, destinés aux amoureux de la région. Ils ont lancé une campagne de crowdfunding afin de les aider à réaliser leur projet, et ainsi donner vie à ces petites figurines bigoudènes.

Symbole de la Bretagne, ces figurines deviennent ainsi un objet de décoration unique, et même plus, un objet de collection ! La figurine BeGood se veut originale, bienveillante, anticonformiste et un peu geek. Nous, on la poserait bien sur notre plus belle étagère, à côté des nombreux coquillages ramassés lors de nos escapades sur les côtes bretonnes, mais jamais loin de la fameuse photo de famille dans ce cadre un peu poussiéreux.

Un retour aux sources pour les créateurs des figurines bigoudènes BeGood

Brice Rohan nous explique tout sur la création de la marque Adreuz, en répondant à nos questions :

D’où vous est venue l’idée des figurines bigoudènes ?

Tout a commencé lors d’une séance de crayonnage sur mon cahier à idées. De ces ébauches, est apparu un personnage féminin au design atypique, et drôlement attachant. Il s’agissait d’une Bretonne reprenant des codes représentatifs de la région (comme la coiffe, le tablier, la marinière) sans pour autant respecter l’exactitude historique des costumes traditionnels Bretons ; ce croquis fut un vrai coup de cœur pour mon épouse.

Puis, on a constaté qu’on ne trouvait pas ce type de personnage en Bretagne et que c’était bien dommage… J’aime la culture geek, l’art et la Bretagne, alors pourquoi ne pas proposer un personnage type Art Toys* avec de la couleur, proposer différentes versions encore plus fun, des versions pour tout le monde où chacun pourrait s’identifier à l’une d’entre elles ! Puis en quelques jours, les échanges se sont faits plus nombreux. On s’est dit  : “Pourquoi ça ne serait pas moi qui porterait un tel projet ?”

Comment se déroule le processus de création d’une figurine ?

La première étape est la création du personnage dessiné sur papier en 2D grâce à un logiciel. Je suis dans le secteur de la communication visuelle depuis bientôt 20 ans. Cette étape fut simple à réaliser.

Une fois le dessin validé, je me suis renseigné sur la fabrication des figurines. Il faut impérativement modéliser le dessin en 3D pour matérialiser une figurine permettant la création d’un moule. Cette étape est primordiale, mais malheureusement, je n’étais pas formé à la 3D. Alors j’ai fait une formation pour pouvoir la modéliser moi-même, non sans mal !

Mais ensuite, il fallait l’imprimer, grâce à une imprimante 3D, pour la matérialiser. En discutant de notre projet avec des amis, nous avons fait la rencontre de Kévin Richard, un Geek passionné d’Art Toys, qui réalisait ses propres maquettes à l’aide de son imprimante 3D. Ce fut une rencontre déterminante dans mon projet. Il adhéra immédiatement aux BeGood et me proposa son aide gratuitement. Je pouvais enfin tenir la BeGood entre mes mains.

Deuxième étape : créer le moule, et choisir les matériaux. J’ai trouvé un stage de conception de moules et de fabrication d’objets en résine en Vendée, et nous sommes aujourd’hui encore en collaboration pour la réalisation de notre gamme artisanale en résine. En effet, cela prend beaucoup de temps, et être deux à savoir le faire est primordial. Je proposerai dans un premier temps une version blanche, mais j’ai investi dans un aérographe pour personnaliser, par la suite, des versions uniques ou d’autres séries limitées.

Quelles autres figurines pourrons-nous bientôt découvrir avec La Marque Adreuz et ses BeGood ?

Lors de ma séance de crayonnage, la BeGood n’était pas seule ! Il existe une version masculine également déposée à l’INPI. Cette version sera proposée l’année prochaine, si le succès est au rendez-vous. Avant cela, nous aimerions, si la campagne de financement participatif fonctionne, développer rapidement la gamme Les Insolites (références pop art, geek ou féérique). Puis nous espérons pouvoir offrir l’opportunité à notre communauté de voter pour la prochaine BeGood Adreuz.

Quel est votre Port d’Attache et pourquoi faut-il y venir ?

Notre Port d’Attache est Belle-Île-en-Mer ! Je suis né d’une mère Sauzonnaise et d’un père Palantin. Cette aventure m’a ramené aux sources avec ma femme et mon fils. Nous vivons dorénavant sur cette belle île à l’année. Mon épouse a le statut de conjoint collaborateur dans cette aventure. Elle m’aide ponctuellement sur de nombreux sujets. Elle est mon premier soutien et a accepté avec joie de s’établir définitivement là-bas !

Nous espérons être présents de juillet à septembre sur le marché de Le Palais pour proposer nos créations, il faut venir nous rencontrer ! C’est avec les échanges que nous pourrons mieux cibler les attentes de ceux qui sont un peu « a dreuz » comme nous. Et Belle-Île porte bien son nom ! Elle est à découvrir ou à re-découvrir selon les saisons.

Comment les Bretons et les Bretonnes peuvent vous aider dans le projet ?

Nous lançons actuellement une campagne de financement participatif en don contre don. Les contributeurs nous soutiennent financièrement, ils choisissent en retour une des contreparties proposées, c’est l’équivalent d’une pré-vente. Il nous reste 30 jours pour atteindre notre premier palier de 10 000 euros. Si nous n’atteignons pas cet objectif, les dons seront rendus aux contributeurs et nous devrons alors trouver d’autres soutiens financiers pour relancer La Marque Adreuz dans les meilleures conditions possibles. Si vous ne pouvez pas contribuer, n’hésitez pas à partager au plus grand nombre, car toute aide est la bienvenue.

*Définition du Art Toy : Ces figurines sont créées par des artistes, dessinateurs et illustrateurs issus d’univers aussi différents que l’art contemporain, le graffiti, le street art, le webdesign, l’illustration, la bande dessinée, la mode. Le matériau le plus fréquemment utilisé pour ces figurines est le plastique vinyle. Les Art Toys sont des objets décoratifs de collection pour adultes (et ados).

Si vous souhaitez soutenir le projet de Brice et Mari, et que vous verriez bien une petite figurine bigoudène sur l’étagère de votre salon, voici le lien vers la campagne de crowdfunding.

À propos de Flora Lefevre

J’ai traversé la France depuis les Hautes-Alpes pour m’installer à Auray dans le golfe du Morbihan, et la Bretagne m’a immédiatement conquise ! En tant que journaliste diplômée, ma soif de découverte me mène un peu partout en France et dans le monde, pour mon plus grand bonheur. Fan de sports de glisse, je délaisse pendant quelques temps le ski et le snowboard pour le surf, un sport dans lequel je compte bien progresser. Que l’aventure commence !
L’extension internet bretonne .bzh

Votre site internet en circuit court

.BZH au prix exceptionnel de 20 euros HT / mois

En profiter