© Port d'Attache

Comment apprendre le breton en 2022 ?

Apprendre le breton est aujourd’hui bien moins répandu qu’il ne l’était avant. Pourtant, la pratique continue de perdurer. Certains y voient un maintien de l’identité bretonne et du patrimoine, lorsque d’autres le font avant tout pour la culture et parce que leur famille le parlait avant eux. Peu importe la raison, pour vous, vos enfants ou par curiosité, découvrez les différents moyens d’apprendre la langue bretonne.

Quelques mots sur le gallo

Avant toute chose, un petit rappel s’impose. Pour certains cela va être une évidence mais breton et gallo ce n’est pas la même chose. Lorsque l’un est une langue celtique, l’autre est une langue romane. Historiquement, la Basse-Bretagne, c’est-à-dire à l’ouest, parle le breton. À l’inverse, c’est en Haute-Bretagne qu’on parle le gallo.

Le gallo compte aujourd’hui environ 190 000 locuteurs. L’apprentissage se fait principalement au sein de la famille, de manière privée. On apprend le gallo car notre famille le parlait avant nous. Contrairement au breton, les manières d’apprendre la langue galloise sont moins variées. C’est pourquoi, le reste de cet article se focalise sur une des deux langues de la région, le breton.

La langue bretonne aujourd’hui en quelques chiffres

Faisons tout d’abord un petit point sur les chiffres. Le breton compte un peu plus de 220 000 locuteurs parmi les 5 départements historiques de Bretagne. Si seulement 5,5% de la population affirme parler breton, près de 40% des bretons déclarent avoir quelques connaissances de la langue. Les brittophones, ceux qui parlent breton donc, sont essentiellement finistériens et morbihannais. Rien de surprenant puisque cela correspond à la Basse-Bretagne. Quant à l’âge moyen des locuteurs, il est de 70 ans et augmente un peu plus chaque année.

Le meilleur moyen d’apprendre une langue reste celui de la pratique familiale, de l’entendre depuis petit. Apprendre le breton de manière théorique et scolaire sera toujours différent du breton parlé dans la vie de tous les jours. Mais découvrons tout de même comment se plonger dans la langue bretonne.

Apprendre le breton pendant la scolarité

Le breton à l’école : l’apprentissage du breton le plus répandu

Un des moyens les plus évidents d’apprendre le breton, c’est de l’apprendre à l’école. Si on pense instinctivement aux écoles Diwan, dont la première a ouvert en 1977, l’enseignement public a également mis en place des classes bilingues, à partir de 1982. L’enseignement catholique met également en place ces classes bilingues à partir de 1990.

Suivre un enseignement bilingue est bien plus qu’un apprentissage de la langue. Il ne s’agit pas que de cours de breton, mais des cours classiques en langue bretonne. En effet, les programmes scolaires sont les mêmes que ceux des filières traditionnelles.

Sans pour autant suivre un cursus bilingue, apprendre le breton à l’école est aussi possible. Certaines écoles proposent des initiations, de 1 à 3 heures par semaine. Un moyen d’apprendre les bases de la langue bretonne de manière ludique et au travers de chansons et de jeux.

Collèges et lycées en breton : rares mais toujours présents

Ensuite, il est possible de pratiquer le breton au cours de l’enseignement secondaire. Comme pour les écoles primaires, les formules sont diverses.

Il existe d’un côté les collèges et lycées proposant la filière bilingue : établissements diwan, collèges et lycées publics ou privés. Pour les élèves concernés, il est possible de passer une partie du baccalauréat en breton. Il s’agit du contrôle continu ainsi que des épreuves de spécialités. Le sujet est particulièrement sensible puisque plusieurs lycées revendiquent leur droit de choisir de passer le bac uniquement en langue bretonne. À savoir : s’inscrire en filière bilingue au collège et au lycée nécessite d’avoir été dans cette même filière dès l’école primaire.

D’un autre côté, il est possible d’apprendre le breton dans les collèges et lycées publics ou privés, soit en initiation, soit en option. Cela est possible à partir de la 6e et jusqu’au lycée. Pas moins de 4 000 élèves sont concernés. L’objectif est de se familiariser avec la langue mais aussi de découvrir la culture bretonne. Choisir l’initiation permet d’apprendre sans véritable enjeu, c’est-à-dire que cela ne donne pas forcément lieu à une notation. Il n’est pas nécessaire d’avoir pratiqué le breton auparavant. Choisir le breton en option, au contraire, permet de le pratiquer au même titre que l’on choisit espagnol, allemand ou italien. Il est possible de prendre la langue comme LV2 ou LV3, ce qui induit d’avoir une épreuve au baccalauréat.

Le breton en études supérieures : des études de langue

Dernier palier de la scolarité, il est possible d’étudier le breton à un niveau universitaire. Ces formations sont très peu nombreuses et sont destinées à des étudiants souhaitant faire du breton leur métier : enseignant, formateur, traducteur, etc. Citons la Licence mention Langues Littératures et civilisations étrangères et régionales, parcours Breton et celtique à l’Université de Rennes 2 ou Brest, ou encore le Diplôme Universitaire “Métiers et Langue bretonne” à l’UCO de Vannes.

Apprendre le breton à l’âge adulte

Des cours et formations pour apprendre le breton

Même une fois l’âge de l’école fini, il est bien sûr toujours possible de remettre le nez dans les cahiers. Les possibilités sont extrêmement nombreuses. De la même manière que vous voudriez apprendre l’anglais ou le mandarin, l’offre pour apprendre le breton est diverse.

Formation longue ou express, à distance ou non, tout cela dépend du niveau duquel vous partez et de celui que vous aimeriez atteindre. Exercices écrits, entraînements oraux, ressources et lectures, ou encore certificat final, il faut être vigilant quant à toutes les modalités. Vous pouvez alors vous renseigner sur internet et comparer les offres. Si vous préférez être en groupe, peut-être existe-t-il des cours au sein de votre ville ?

Il existe 5 formations reconnues et agréées :

  • Kelenn ;
  • Stumdi ;
  • Roudour ;
  • Mervent ;
  • Skol an Emsav.

La Région Bretagne peut aider au financement des formations pour apprendre le breton en fonction de votre statut. Ces dernières peuvent s’inscrire dans une démarche personnelle, mais aussi dans le but de pouvoir enseigner la langue.

Apprendre en autonomie : de multiples ressources

Pour finir, si vous avez envie de découvrir le breton de manière autonome et de l’apprendre à votre rythme, internet est une vraie mine d’or. En quelques clics, il est facile de trouver des ressources bretonnes gratuites et pour différents niveaux. Outre des cours très théoriques, vous pourrez vous immerger davantage par exemple avec des séries et émissions doublées en breton. Moins fastidieux que des listes de mots à apprendre ! Aussi, les ressources audios et vidéos permettent de saisir correctement la prononciation. Très important lorsque l’on voit tous ces “c’h”, “ñ”… Le plus important est finalement de trouver la manière d’apprendre qui vous convient, de savoir s’organiser et garder une certaine assiduité pour progresser.

Finalement, vous souhaitez simplement connaître quelques expressions et mots par ci par là pour épater vos proches ? Vous êtes bien tombé ! Apprendre à dire l’heure, le nom des fruits et légumes ou encore les insultes, de nombreux articles pourront vous servir. Sur les réseaux sociaux, Port d’Attache c’est aussi une traduction par jour. Certains mots vous marqueront plus que d’autres. Notre préféré ces derniers temps : « dour pik-pik », jolie mot qui veut dire “limonade”, ou eau qui pique-pique !

deskiñ a ran brezhoneg ; un dudi eo !” : “J’apprends le breton ; c’est super !” Peut-être est-ce que vous direz après avoir lu cet article ! Bretonnant en herbe ou véritable locuteur, le plus important c’est tout de même de connaître l’histoire de notre région Bretagne.

À propos de Claire Desrues

Originaire de St-Brieuc, je suis très attachée à la région Bretagne ! C'est pourquoi je suis aujourd'hui la social media manager de Port d'Attache. Enthousiaste et passionnée, je suis bien décidée à mettre du vent dans les voiles et garder le cap pour montrer les richesses de notre belle région !⛵️