Logo Port d'Attache Le magazine qui vous donne une autre idée de la Bretagne

Le magazine qui vous donne une autre idée de la Bretagne

  • Rechercher
  • Menu

5 bonnes raisons de craquer pour l’algue alimentaire bretonne

© CRTB / TORSET Pierre
Écrit par
09 Feb. 18

Qui n’a jamais couru après son frère en agitant frénétiquement une poignée d’algues ? Ou encore hurlé en posant le pied sur un amas noir, glissant et non identifié ? À bas les préjugés ! L’algue marine a plus d’attributs qu’il n’y paraît et fait, depuis peu, une percée prometteuse et remarquée dans nos assiettes. Découvrons ensemble 5 bonnes raisons de craquer pour l’algue alimentaire bretonne !

1 – Un goût qui a le vent en poupe

La Dulse, la Laitue de mer, la Nori, le Wakamé, le Haricot de mer ou encore le Kombu sont les algues les plus consommées. Fraîches ou déshydratées, avec autant de saveurs qu’il existe de gris dans le ciel breton, autant dire que les combinaisons semblent innombrables à celui qui osera se lancer ! Toujours sceptique ? Le meilleur moyen de s’en convaincre est encore d’essayer. Les finistériens d’Algolesko proposent un panel d’algues à déguster. Et pour ceux qui en douteraient encore après ça, rendez-vous à Plestin-les-Grèves, au restaurant Ty Mad où la chef Catherine Le Joncour en a fait sa griffe.

2 – Des qualités nutritives à faire pâlir un légume

Les japonais consomment des algues depuis plus de 10 000 ans, et on les comprend ! Riches en minéraux, en fibres, en protéines, en vitamines et faibles en calories et en graisse, elles sont antioxydantes, re-minéralisantes et drainantes. Quand on sait que la population nippone est la plus vieille du monde, on ose espérer que les bretons feront aussi bien grâce à ce cocktail détonant !

3 – Une récolte respectueuse de l’environnement

C’est l’affaire du goémonier autrefois appelé « Petit Goémon » du breton « Bezhin Bihan ». C’est un expert de la pêche d’algues : à pieds ou au large, il cueille les algues avec soin dans des eaux dont la qualité est reconnue. Tout ça dans le respect de l’environnement ! Et oui, la production d’algues ne demande aucun traitement et a pour seule exigence une qualité d’eau optimale pour se renouveler l’année suivante.

4 – L’algue alimentaire bretonne, 100% locale

Le littoral breton recèle d’un des plus grands gisements d’algues au monde grâce à ses fonds rocheux, ses eaux fraîches et la forte amplitude de ses marées : 85 % de la production nationale d’algues est made in Breizh, de quoi développer notre économie locale et accroître notre fierté ! Roscoff abrite le plus grand champs d’algues de toute l’Europe. Alors pourquoi pas s’improviser petit cueilleur ?
Petit Goémon, la plage n’attend que toi ! Prends ton opinel et ton seau, chausse tes bottes et surtout munis toi de ton Guide de bonnes pratiques pour la cueillette des algues.

5 – L’aliment du futur

La Terre devrait porter 9 milliards d’individus d’ici 2050 soit autant de bouches à nourrir. Nous ne sommes pas dans une période très confortable en matière d’environnement mais ce n’est pas une fatalité. Voyons plutôt cela comme une période particulièrement inspirante ! L’Homme doit changer de mode de production et de consommation et surtout s’ouvrir à de nouvelles ressources. L’avenir appartient aux tartares de sauterelles et aux makis made in Breizh ! Prêts à sauter le pas ?

Riche en nutriments, savoureuse et écolo, l’algue alimentaire bretonne semble être sur la bonne voie pour occuper une place de choix dans l’alimentation du futur. Vous êtes désormais convaincus ! Mais ce n’est qu’une des nombreuses facettes de l’algue marine bretonne car elle a plus d’une botte secrète. Après avoir fait ses preuves en cosmétique ou encore en agriculture, elle nous surprend aussi là où on ne l’attendait pas… Cessez de trépigner d’impatience, la réponse est parmi ces 5 innovations écologiques bretonnes qui vont changer le monde.

Pauline Millet

Pauline est une grande curieuse dont la soif de connaissance n'est jamais assouvie. Globe-trotter, elle a mis les voiles vers les quatre coins du monde, mais c'est en Bretagne que son cœur est ancré. Toujours une anecdote à raconter, elle est persuadée que rien n'arrive par hasard.

Partager sur Facebook

Le meilleur du Food breton