© GLADU Ronan

4 bonnes raisons de visiter l’île de Groix en automne

Ah l’automne… Cette période de l’année où l’été n’est plus et où le froid qui s’installe annonce un hiver qui arrive à grand pas. Naturellement, rien que d’y penser, cela vous rend morose. Sauf que cette année, votre traditionnelle déprime hivernale va attendre un peu ! On vous a dégoté un endroit où il est encore possible de vous offrir une parenthèse « bien-être ». Visiter l’île de Groix en automne, ça vous tente ? Montez à bord, on met le cap au large avec 4 bonnes raisons de l’explorer en cette saison.

1 – Visiter l’île de Groix en automne c’est vivre une aventure à la Robinson

Pour ceux qui nous lisent mais qui ne voient pas bien où nous partons, voici quelques précisions. L’île de Groix fait partie des nombreuses îles du Morbihan. En automne, vous n’avez pas d’autre choix que de prendre le bateau à Lorient. La traversée dure 45 minutes et un conseil, partez léger ! Pas besoin de voiture ni même de vélo, vous trouverez de quoi vous déplacer sur place.

Le navire qui part à 8h a quelque chose de particulier. Peut-on parler d’ambiance familiale ? En tout cas, les visiteurs qui choisissent cet horaire voyagent avec les habitués : Groisillons, employés, entrepreneurs. L’équipage les salue d’un « bonjour, comment ça va aujourd’hui ? » par-ci, d’une poignée de main par là. Il est là le premier avantage de visiter l’île de Groix en automne, on est loin de la cohue estivale !

2 – Je Groix que c’est le paradis ici

Fin de la traversée, tout le monde descend. Les habitués vaquent à leurs occupations, d’un pas pressé mais avec le sourire se donnant rendez vous pour le prochain trajet. Et vous ? En moins de deux vous voici seuls ou presque sur le port. Quoi c’est tout ? Pas de bousculade ? De course à la location de vélos ou autres véhicules ? Eh bien non pas cette fois car les touristes qui choisissent de visiter l’île de Groix en automne ne sont pas nombreux.

Le ton est donné, à compter du moment où votre pied s’est posé sur les pavés de Port Tudy, vous voilà tel Robinson sur son île déserte. Rares sont les gens que vous allez croiser si vous décidez de visiter l’île de Groix en automne. C’est à se demander où sont cachés les quelques deux mille Groisillons et Groisillonnes qui y vivent toute l’année. Un mystère… Il faut dire qu’en prenant le bateau un peu plus tôt, vous auriez pu compter les touristes sur les doigts de vos mains.

On vous avait promis du bien-être : visiblement seuls ou presque sur un bout de terre à 5 kilomètres au large du continent, vous voilà fin prêts à vous laissez aller à la détente et au repos.

3 – Venez perdre toute notion de durée sur une île atemporelle

Sur l’île de Groix, tout semble s’être arrêté. Peut-être est ce le fait de se sentir quasi seul qui modifie notre perception du temps ? Là bas, vous n’avez pas besoin de montre. L’horloge des Groisillons c’est les rotations des bateaux qui assurent la liaison avec le continent. Une fois sortis de Port Tudy et du ballet des navires, la quiétude qu’offre l’île de Groix vous fait oublier que le temps défile malgré vous à vive allure.

Partez en excursion et découvrez les trésors de ce lopin de terre Morbihannais. Tiens ?! Des ouvriers qui prennent leur repas de midi sur un chantier sans se soucier de votre passage. Il est visiblement l’heure de se restaurer. En automne, quelques restaurants vous accueillent à Port Tudy principalement. Mais si le temps s’y prête, rien ne vaut un pique nique avec vue sur mer sous la chaleur d’un soleil automnal.

Pour bien visiter l’île de Groix en automne, oubliez votre montre !

Plus tard, c’est la sortie des écoles des petits Groisillons qui vous donne une idée de l’heure qu’il est. De curiosité en curiosité, de flânerie en flânerie, vous oubliez presque qu’il y a une vie autour de vous. Vous, dont le quotidien est rythmé par une course contre la montre effrénée, allez perdre toute notion de temps. Le déclin du soleil et la fraîcheur tombante annoncent une fin d’après midi toute proche.

Peut-être devrez-vous quitter l’île en prenant le dernier bateau du soir ou bien aurez-vous la chance de prolonger cette quiétude face à un coucher de soleil sur la mer ? Dans ces deux cas on vous assure que vous n’allez plus vouloir rejoindre le continent, sa vie à cent à l’heure et ses rappels qui sonnent sans cesse sur votre smartphone. Les insulaires ont cette force d’accepter qu’ils ne peuvent pas tout maîtriser: ils gèrent leur quotidien en fonction de leurs contraintes. C’est peut-être ça le secret des Groisillons, composer avec le temps pour qu’il n’ait aucun impact sur le déroulé paisible de leurs vies de Robinsons. Comme si visiter l’île de Groix en automne avait le pouvoir de vous ouvrir les yeux sur votre propre train de vie..

4 – Marcher, pédaler, bouger sur une île sportive

Sur l’île de Groix, il y en a pour tous les goûts. Pour visiter l’île de Groix en automne, rien de mieux que la marche à pied. Il est possible de faire le tour de l’île (27 kilomètres) grâce à une extension du GR 34. Pour cela rien de plus simple : comme tous les chemins de grandes randonnées, suivez le balisage rouge et blanc. Il est également possible de réaliser 3 boucles de 10, 11 et 14 kilomètres que vous choisirez selon vos envies. Contrairement au GR 34, ces dernières vous offrent la possibilité de découvrir à la fois le littoral mais aussi la campagne intérieure, toute aussi attrayante, discrète et calme.

Les cyclistes vont eux aussi adorer visiter l’île de Groix en automne. Des loueurs de vélos vous attendent à la descente du bateau à Port Tudy. Du vélo de ville simple ou électrique, à celui pour vos enfants, en passant par les remorques, les tandems ou les suiveurs, vous n’avez que l’embarras du choix. Une fois équipés, il vous sera gentiment donné une carte du réseau cyclable de l’île et en avant. Vous allez apprécier suivre les directions indiquées par des … pierres ! Et oui, pas de panneau pour signaler les itinéraires vélos sur l’île de Groix : de gros cailloux posés sur le bord des routes vous indiquent où il faut aller.

Et pour ceux qui ne souhaitent ni marcher, ni pédaler on fait quoi ? Pas de panique, on vous a dit qu’il y en avait pour tous les goût, c’est le cas ! Des locations de scooters et de voitures sont également possibles. Le must ? La voiture électrique, qui ne vous limite pas dans vos trajets mais qui respecte la beauté et le calme de l’île.

Bonus : vous allez vous oxygéner sur une île « nature »

Le côté pur et vrai de l’île de Groix n’est pas qu’un argument touristique. On a presque envie de remercier les Groisillons et Groisillonnes qui y vivent de ne pas la dénaturer. Par exemple, le réseau routier y est basique, développé juste comme il faut pour permettre les déplacements. Pas de grand axe bruyant ou de route dangereuse. Impossible d’y rouler vite et c’est tant mieux, puisque sur l’île de Groix on aime prendre son temps. Les pistes cyclables ? Elles se fondent dans le décor ! Il s’agit en fait de chemins de terre qui sillonnent les Landes et les champs.

L’île, aussi petite soit elle, a deux visages. Curieusement on y rencontre des plages de sable fin au même titre que des falaises qui surplombent l’océan. Des côtes déchiquetées, des landes à la végétation luxuriante et sauvage s’accordent avec un décor de carte postale parsemé de petites criques coquettes où l’on a envie de se prélasser.

Et si on vous confie que sur l’île de Groix vous pouvez observer une curiosité naturelle unique en Europe, vous nous croyez ? La plage des Grands Sables est en effet la seule plage convexe du vieux continent. On vous explique : « convexe » est le mot utilisé pour désigner une plage qui forme une avancée dans la mer. C’est l’inverse d’une plage « concave » qui décrit un arc de cercle qui recule dans les terres. Mais ça ne s’arrête pas là ! En plus de former un banc de sable à la pointe Est de l’île, la plage des Grands Sables se déplace également d’une dizaine de mètres par an. En gros, si vous revenez plusieurs fois sur Groix, le paysage à cet endroit sera à chaque fois différent.

Certains Groisillons ont bien compris que le côté naturel de l’île était un atout. C’est pourquoi vous pouvez y acheter des tisanes dont les plantes sont issues des terres Groisillonnes. Si vous êtes plus tournés vers les produits de la mer, il est possible de visiter (et de déguster) l’élevage d’Ormeaux de l’île de Groix situé à Port Tudy. Autant de produits d’une extrême finesse, 100% locaux, cultivés et élevés dans le plus grand respect de leur environnement naturel.

On résume… L’hiver arrive plus vite que vous ne le souhaitez. Mais désormais, vous savez qu’il existe un bout de cailloux au large de Lorient où il est possible de s’accorder une ultime parenthèse « bien être ». Un endroit où vous avez la possibilité de ne croiser personne ou presque. Un lieu où vous n’avez pas l’illusion d’être le maître du temps qui passe et où vous pouvez vous laisser aller sans stress. Une contrée où la nature est reine et où les hommes sont priés de la respecter… Si visiter l’île de Groix en automne vous a plu et que vous pensez déjà à votre break hivernal, pourquoi pas ne pas se laisser voguer vers l’île aux Moines ? On a trouvé pour vous un minimum de 4 raisons d’y aller faire un saut. A vous d’aller découvrir le reste !

À propos de Emilie

Produit 100% Charentais passionnée de sport et de nature. J'ai découvert la Bretagne... a contre cœur, (les préjugés ont la peau dure !) et j'en suis repartie en pleurant ! Depuis cette incroyable découverte, il m'est vitale de m'y échapper plusieurs fois par an avec mon vélo. Encore une preuve que tout peut arriver sur un malentendu !