Logo Port d'Attache Le magazine qui vous donne une autre idée de la Bretagne

Le magazine qui vous donne une autre idée de la Bretagne

  • Rechercher
  • Menu

Connaissez-vous l’art effet mer ?

© Émilie Vincent
Effet-mer, collège La Sablière

Effet-Mer : le tapis de rouge de Cannes avait laissé place à la plage de la Baie des Trépassés, mais les acteurs et le réalisateur méritent tous amplement la palme d'or ! Merci à tous ! #unbrindedouceur

Publié par Collège La Sablière sur vendredi 9 juin 2017
Écrit par
25 Juil. 17

Attrapez quelques râteaux, réunissez une soixantaine de petites mains et rendez-vous sur une belle plage (bretonne bien sûr). C’est à peu près tout ce qu’il vous faut pour transformer une banale sortie en bord de mer en un événement original. Ou presque. On vous raconte tout avec l’art effet mer !

Quand nos plages deviennent des toiles

Les plages bretonnes… Quoi de plus inspirant pour un artiste ! On avait l’habitude de les voir reproduites sur des toiles ou en photographie. Ce qu’on savait moins en revanche, c’est qu’elles pouvaient aussi devenir des toiles vivantes à leur tour. Le mois dernier, la Baie des Trépassés est devenue une œuvre le temps d’une journée grâce au projet « Effet mer ».

Le projet dédié à l’art effet mer concernait les trois classes de 6ème du collège La Sablière (Quimper), soit 66 élèves. A l’origine, un projet de fin d’année original qui entrait dans un cadre pluridisciplinaire (géométrie, histoire, sport). Accompagnés de leurs enseignants, les collégiens devaient réaliser sur la grande plage située entre la Pointe du Raz et la Pointe du Van un mandala géant de 66 mètres de diamètre. Tout cela sous la houlette d’Emilie Vincent, artiste de « Beach art ».

« Je travaille toujours sur des estrans où le sable est bien humide ce qui facilite la réalisation du dessin, nous explique l’artiste qui en est à son soixantième mandala. Il faut qu’il y ait une falaise à côté pour pouvoir prendre de la hauteur et admirer les formes une fois le travail fini. Ca permet également de relâcher la pression face aux détails. Un peu comme dans la vie. »

Il y a quelques mois, l’ancienne paysagiste est contactée par le directeur de la Sablière qui avait eu vent de son activité grâce à l’une de ces oeuvres réalisée en soutien aux populations au coeur du conflit syrien. Il lui explique vouloir réaliser un projet de ce type pour la fin de l’année. Deux rencontres et une subvention par le Plan Educatif Local de Quimper accordée, le partenariat était signé.

Que faut-il pour créer l’art effet mer ?

Au total, la réalisation de l’œuvre n’a duré que deux heures. Bien sûr, il a fallu attendre 11 heures avant que la marée soit totalement basse pour débuter. Le dessin avait été imaginé à l’avance par Emilie. Un triskell, une hermine et un triquetra réunis dans un cercle avec au centre un labyrinthe ainsi qu’un espace d’expression libre.

“C’était du live complet ! Les enfants avait travaillé la géométrie des dessins avec leur professeur mais sur une feuille A4…”

Pour dessiner sur le sable, les collégiens n’ont eu besoin de rien d’autres que de quelques râteaux et de manches à balai.

“Je ne me suis occupée que du tracé du cercle et du labyrinthe. Pour les symboles, je n’ai fait qu’accompagner les élèves et visiblement, ils ont pris un plaisir fou.”

Le collège avait également fait appel à Stéphanie, artiste-photographe qui travaille régulièrement avec Emilie pour encadrer un groupe d’élèves afin qu’ils réalisent eux-mêmes les images de cette journée et gardent ainsi une trace de ce beau travail collectif. Côté vidéo, c’est B20 Production qui était missionné pour filmer les différentes étapes de création jusqu’à l’effacement total du mandala par la marée montante. Et le résultat est époustouflant !

“C’est toujours un moment magique lorsqu’on se pose pour regarder le dessin disparaître, raconte Emilie. J’ai tendance à dire que c’est un peu un moment d’introspection où l’on s’ancre dans le moment présent. On admire ce qui est beau maintenant car on sait que bientôt, ça aura totalement disparu.”

Cette expérience de l’art effet mer vous tente ? Personnellement, nous sommes totalement sous le charme !

Laurène

Laurène, journaliste, a pris le virus du large récemment. Mais le Finistère reste son Port d’Attache. Son moyen d’expression privilégié est la vidéo. « Si on vous dit que la Bretagne est merveilleuse, vous pouvez toujours en douter. Par contre, si on vous la montre…»

Partager sur Facebook

Le meilleur de l'Entreprenariat breton