© LTJ2

Souvenez-vous de Tomy, ce pêcheur malouin et responsable devenu star malgré lui

Souvenez-vous, c’était il y a quelques mois. Un samedi après-midi de décembre, France Télévision diffusait un reportage sur la pêche durable. Personne n’imaginait à ce moment-là, que la diffusion de l’émission allait littéralement enflammer la toile. Contacté, Tomy le pêcheur malouin devenu malgré lui star des réseaux sociaux, a accepté de revenir sur cet incontrôlable embrasement.

A la base, on devait parler « pêche durable »

Sans se douter qu’il allait donner des bouffées de chaleur à des milliers de français, c’est devant les caméras de France 2 que Tomy le pêcheur malouin accepte de promouvoir son activité. La suite vous la connaissez, notre pêcheur plongeur sort ses pecs et là, plus personne ne suit ! Pourtant, le sujet c’était bien la mise en lumière d’une pêche durable et responsable. Pour ceux qui, troublés, n’auraient pas tout suivi du reportage, on vous fait un rappel ici.

Pêcher bien pour pêcher longtemps

C’est donc depuis Saint-Malo, que Tomy, son associé depuis 5 ans et leur équipage, s’activent chaque jour pour vous ramener ce que la mer a de meilleur. Leur spécialité à eux, c’est la pêche en plongée et à la ligne. Dans les eaux de la cité corsaire, de la Rance et de la baie de Saint-Brieuc, ils vont chercher une à une et à la main, les coquilles Saint-Jacques, les huîtres plates, praires et autres ormeaux. Aux beaux jours, c’est à la ligne que les poissons sont capturés. Une pêche responsable et respectueuse de l’environnement sans filets ni dragues. Un travail en douceur donc, qui impacte peu l’environnement.

« Quand j’étais enfant, j’étais amateur de plongée et de pêche à la ligne. J’ai cherché de quelle façon je pouvais cumuler les deux. Aujourd’hui cette activité professionnelle me permet de lier mes deux passions » Tomy Journaux

Ce que récolte Tomy le pêcheur malouin est revendu à des poissonniers, des restaurateurs, des plateformes ou est expédié en région parisienne. Sa pratique écolo n’altère en rien la qualité des fonds marins, ni la continuité des espèces pêchées. Un métier méconnu, celui des pêcheurs plongeurs qui, grâce à notre humble marin, s’est vu projeté au centre de toutes les attentions. En effet, le ministère de la mer et le premier ministre en personne ont, chacun leur tour, twitté à ce sujet, laissant entrevoir de futurs projets.

Les coquilles Saint-Jacques, la plongée et les pectoraux de Tomy le pêcheur malouin

La question est : si le même sujet avait été diffusé sans les pectoraux de Tomy, les retombées auraient-elles été les mêmes ? Assurément, non ! Bien loin d’imaginer un tel buzz, le principal intéressé est partagé entre amusement et curiosité. Sa notoriété soudaine, ne l’a pour autant pas fait quitter son monde. Si les messages de félicitations et d’encouragements pleuvent, les retombées sont belles et bien au rendez-vous. A travers son image, la petite pêche et ses produits sont placés sous les feux de la rampe.

« Le statut d’ambassadeur me dérange un peu dans le sens où je ne suis pas le seul à pratiquer la pêche en plongée. Par contre, si tout ça peut servir à sa promotion, alors je suis d’accord pour continuer à en parler » Tomy Journaux

Désormais, et bien malgré lui Tomy le pêcheur malouin, incarne le nouveau visage de la pêche durable. Une position qui lui vaut quelques taquineries de la part de ses confrères. S’il attire aujourd’hui l’attention sur son activité, il précise également qu’il est loin d’être le seul à le faire. Respectueux de ses collègues, il n’entend pas occuper seul le devant de la scène. Pour lui, l’objectif est clair : parler de pêche responsable, oui. Se faire mousser, non.

De pêcheur…à mannequin !

Ça, c’est typiquement la suite qu’on aurait pu imaginer. Seulement, Tomy le pêcheur malouin en a pensé une autre. S’il a bien reçu des propositions pour faire du mannequinat et participer à des shootings dénudés à Paris, il est hors de question pour lui de se prendre la tête. D’ailleurs il n’entend donner suite qu’aux propositions qui ont un intérêt pour sa pêche.

Il n’est donc pas d’actualité de prévoir une quelconque reconversion professionnelle, et encore moins de quitter son activité qu’il défend si bien. Sur un plan plus personnel, Tomy se dit « sauvé » par le port du masque obligatoire qui le rend moins reconnaissable. Son travail pour lequel il est souvent en mer, lui prend également beaucoup de temps. Ce qui ne lui a néanmoins pas empêché de recevoir un nombre incalculable de messages (d’hommes et de femmes) comportant des cœurs et autres propositions en tout genre !

Finalement quand on dit que chaque détail a son importance, on ne croit pas si bien dire. Force est de constater que le physique avantageux de Tomy le pêcheur malouin a mis tout le monde d’accord. La pêche durable ne pouvait pas rêver d’une meilleure promotion. Alors on ne sait pas vous, mais nous si on nous dit que les produits qui en sont issus, sont bien meilleurs pour notre santé et notre planète, on signe tout de suite. Puisque c’est Tomy qui le dit…

À propos de Emilie

Produit 100% Charentais passionnée de sport et de nature. J'ai découvert la Bretagne... a contre cœur, (les préjugés ont la peau dure !) et j'en suis repartie en pleurant ! Depuis cette incroyable découverte, il m'est vitale de m'y échapper plusieurs fois par an avec mon vélo. Encore une preuve que tout peut arriver sur un malentendu !