© Pexels - George Desipris

Découvrez les tempêtes les plus marquantes de Bretagne

“Cris de mouette, signe de tempête”. Si la Bretagne est connue pour ses paysages admirables, derrière cette beauté se cachent parfois des forces de la nature dévastatrices. Les tempêtes qui frappent la région peuvent être terrifiantes, avec des vents violents et des vagues gigantesques. Port d’Attache se plonge aujourd’hui dans l’univers tumultueux des plus importantes tempêtes de Bretagne.

Comment sont classées les tempêtes en Bretagne ?

Tout d’abord, il est important de comprendre sur quels critères se basent les classements des tempêtes. En effet, comme l’échelle de Richter pour les tremblements de terre, les tempêtes ont leurs propres indices et caractéristiques de mesures. En France, Météo France utilise l’indice de sévérité SSIs : Strom Severity Index. Cet indice est basé sur une combinaison de plusieurs critères, tels que la vitesse des vents et les zones touchées.

On obtient ainsi 3 qualifications possibles d’une tempête :

  • modéré pour un SSIs inférieur à 4 ;
  • fort pour un SSIs compris entre 4 et 12 ;
  • exceptionnel pour un SSIs supérieur à 12.

Une tempête peut être modérée car elle a touché une petite partie de la France, mais de manière très intensive en Bretagne.

1 – La tempête apocalyptique d’octobre 1987

On commence avec la plus grosse tempête de Bretagne : “l’ouragan” de 1987. Avec une force comparable à un cyclone de type 3, cette tempête a touché la Bretagne le 15 et 16 octobre 1987. Des vents atteignant des vitesses record ont été enregistrés : 216 km/h à la Pointe du Raz. Cette tempête a causé des dommages considérables dans toute la région et en France de manière générale : des milliers d’arbres déracinés, des toitures envolées, des bateaux échoués et des coupures de courant généralisées. Des clochers d’églises sont également tombés, c’est le cas à Concarneau. Les dégâts humains ont également été nombreux. Une tempête qui a marqué les esprits, ceux qui l’ont vécue s’en souviennent !

2 – Lothar et Martin : 2 tempêtes pour le prix d’une en décembre 1999

Ensuite, nous avons les tempêtes Lothar et Martin qui ont frappé la Bretagne en décembre 1999, avec des vents violents et des pluies torrentielles. Bien que la région n’ait pas été directement touchée par le centre des tempêtes, elle a subi des vents très forts, des précipitations abondantes et des vagues impressionnantes.

Lothar : une des plus violentes tempêtes de Bretagne et d’Europe

La tempête Lothar a touché la France le 26 décembre 1999. Une grande partie du pays a été touchée, de la Normandie en passant par la Corse. La Bretagne a enregistré les vents les plus violents avec un pic de 173 km/h à Saint-Brieuc. En plus des dégâts dus au vent, les inondations des maisons en bord de mer ont été nombreuses.

Martin : pas de répit pour la seconde vague

Vient ensuite la petite sœur : Martin, le 27 décembre 1999. Bien que moins intense que la tempête Lothar, elle a causé des dommages supplémentaires en Bretagne. Si le vent y a moins soufflé, il a laissé place à de la neige à certains endroits de Bretagne et de Normandie.

3 – Herta : rapidité dévastatrice

Ensuite, passons à une tempête nommée Herta. Avec un indice de sévérité exceptionnel, elle a touché la moitié nord de la France le 2 février 1990. La Bretagne a enregistré jusqu’à 162km/h à Belle-Île dans le Morbihan. Bien que cette tempête ne soit pas associée à de grosses pluies, les dégâts sont importants. Herta a laissé une vingtaine de morts derrière elle.

4 – Quelques semaines auparavant : Daria

La tempête Daria est une tempête qui a touché l’Europe les 25 et 26 janvier 1990. Les rafales de vent sont nombreuses et violentes. La station de la Pointe du Raz dans le Finistère enregistre un maximum de 176 km/h.  Le vent est accompagné de fortes pluies qui intensifient les dégâts. Sur la côte atlantique et de la Manche, les vagues sont redoutables. La tempête a entraîné la mort de 95 personnes en Europe et plusieurs centaines de blessés. C’est l’une des plus destructrices à l’échelle du continent de la décennie.

5 – 2 jours de tempête en novembre 1983

On continue avec une tempête qui a duré 44 heures, soit presque 2 jours complets. Elle date du 26 et 27 novembre 1983. Elle a touché une grande partie de l’ouest de l’Europe. En ce qui concerne la Bretagne, elle est particulièrement touchée le 26 avec des vents très violents : 144 km/h enregistré à Cancale dans l’Ille-et-Vilaine. Une ville de charme secouée par la nature !

6 – Rafales à 150 km/h en novembre 1984

Un an plus tard, les 22 et 23 novembre 1984, une autre tempête a marqué la moitié nord de la France. Les côtes de la Manche sont les plus impactées en raison des vents puissants. Au Créac’h dans le Finistère on enregistre 151 km/h de vent. Ainsi, certaines zones se retrouvent inondées, c’est le cas de Landerneau (29) dont le centre est sous l’eau.

7 – Janvier 1998 : Bretagne entièrement touchée

Le début de l’année 1998 commence fort ! Le 2 janvier une tempête s’est abattue sur le grand ouest. Les rafales de vent sont extrêmement violentes, avec un record de 191 km/heure enregistré à Lorient – Lann Bihoué (56). Si bien que les répercussions sont nombreuses : foyers privés d’électricité, arbres déracinés, toitures endommagées voire arrachées. De plus, les trafics ferroviaires et routiers sont impactés, mais aussi maritimes : certaines personnes sont bloquées sur les îles bretonnes plusieurs jours.

Les fortes tempêtes ces dernières années en Bretagne

Comme vous aurez pu le constater, les tempêtes les plus fortes ayant touché la Bretagne datent pour la plupart du siècle précédent. Voici donc une petite liste des tempêtes notables les plus récentes en Bretagne :

  • Tempête Dirk : 24 décembre 2013 ;
  • Tempête Ulla : 14 février 2014 ;
  • Tempête Zeus : 6 et 7 mars 2017 avec des rafales de 190 km/h enregistrées à sur l’île d’Ouessant ;
  • Tempête Dennis : 16 février 2020 ;
  • Tempête Alex : 2 octobre 2020, un record de 186 km/h de vent à Belle-Île.

On espère ne pas vous avoir fait trop froid dans le dos avec ces histoires de tempêtes en Bretagne ! Heureusement, ce sont des événements relativement rares et notre belle région est le plus souvent radieuse et paisible. Si vous êtes curieux des chiffres de météo, découvrez alors les records de neige et de froid en Bretagne.

À propos de Claire Desrues

Originaire de St-Brieuc, je suis très attachée à la région Bretagne ! C'est pourquoi je suis aujourd'hui la social media manager de Port d'Attache. Enthousiaste et passionnée, je suis bien décidée à mettre du vent dans les voiles et garder le cap pour montrer les richesses de notre belle région !⛵️