© Marnie

Le Seanapse Festival (22), un évènement qui gagne à être connu !

Présenté par

On se plaint souvent que rien ne se passe autour de nous, qu’il faut toujours aller dans les villes pour voir un minimum d’animation. N’importe quoi. Nos amis costarmoricains de Plouha ont préféré prendre le taureau par les cornes plutôt que de laisser cette bourgade (plutôt balnéaire, disons) devenir un nid à touristes estivaux. En effet, l’association SEANAPSE, lancée en janvier 2017, organise chaque année un festival de musiques actuelles qui permet à un certain nombre d’artistes et collectifs de se produire presque sur la plage : le Seanapse Festival. Besoin d’une piqûre de rappel ?

La team Port d’Attache, partenaire de l’évènement, s’est rendue sur place. Façon camping moderne, camping-car oblige. Laissez-nous vous raconter tout ça.

L’organisation irréprochable du Seanapse Festival

Si on nous avait dit que pour sa seconde édition, le Seanapse Festival serait aussi bien organisé, avec une équipe de bénévoles au taquet, un bar qui sert des bières au goût divin (big up à l’IPA), des agents de sécurité sympa et un service de navettes, honnêtement, on ne l’aurait pas cru. Et pourtant, c’était incroyablement bien rodé, tout était parfaitement calculé pour pallier à tous les problèmes. C’était sans compter les festivaliers agressifs de fin de soirée, qui ont fait s’arrêter le service de navettes. Les bénévoles nous aident et ne sont pas là pour se faire marcher dessus, rappelons-le. Une minorité, rien du tout, et pourtant, ça fait comme un caillou dans la chaussure quand on veut rentrer au camping.

Un lieu qui ferait jalouser d’autres festivals

Oui ! Oui ! Et encore oui ! On dit oui au site choisi pour l’organisation du Seanapse Festival ! C’est à Plouha, dans les Côtes d’Armor, littéralement au bord de l’eau, sur la plage du Palus. Les barrières délimitant le festival sont posées là où la plage commence. Un endroit rêvé ! De plus, la plage du Palus de Plouha est géante, elle offre l’opportunité de faire un petit jogging de réconfort après une soirée qu’on pourrait qualifier de festive. C’est un festival en même temps. Bref.

Le site du Seanapse Festival en lui-même est parfaitement agencé pour permettre aux festivaliers de circuler convenablement entre les deux scènes et le bar (très important et toujours très fréquenté, il possède une place centrale). C’est peut-être un peu perdu en apparence, le réseau est assez capricieux (quand il n’est pas absent) mais on s’y retrouve. Et on retrouve des gens animés par la même passion de la musique et de la fête que nous… Hm… vous avez dit des gens ?

Costarmoricains, où étiez-vous ?

Si certains festivals de Bretagne ne souffrent d’aucun absentéisme, ce n’est hélas pas le cas du Seanapse Festival. Bien entendu, c’est sa seconde édition et la notoriété n’est pas encore internationale. Nous entendons quand même trop souvent les gens se plaindre qu’il ne se passe rien par chez eux. Et quand certains courageux se bougent les fesses et organisent un festival absolument génial, seuls quelques audacieux (près d’un millier tout de même) ont la bonne idée de s’y rendre.

On pourrait cependant justifier le manque de présence au Seanapse Festival par l’organisation, le même week-end, du Festival du Bout du Monde de Crozon (événement de notoriété nationale), du Festival Vision à Plougonvelin (29) ou le Jazz in Langourla (qui existe depuis plus de 20 ans). C’est réellement dommage car le Seanapse Festival mérite vraiment beaucoup plus de fréquentation. Il gagne carrément à être connu. Et nous pouvons tous changer ça.

Tant pour la musique que pour le lieu, il est primordial de faire connaître le Seanapse Festival et de participer à son développement. Le festival est super, les artistes qui s’y produisent nourrissent la scène des musiques actuelles. C’était un plaisir à voir et à vivre. Mais bordel, l’année prochaine, soyez au rendez-vous ! Et si vous nous y trouvez, nous vous offrirons une bière. Promis.

En plus, sur place, en guise de restauration, il y a les patates de Jack. Enfin… les Jack’s Potatoes. Un ovni de la cuisine rapide (de bonnes grosses patates garnies avec l’amour et la délicatesse d’un ange), mais un déclic culinaire. Ça devrait au moins terminer de vous convaincre ! A l’année prochaine au Seanapse Festival ?

À propos de Marnie

Marnie mange le beurre au couteau et en dépit des années passées loin de la France, cette fille de marin est restée très attachée à son Finistère. Un peu chauvine sur les bords, elle aime l'idée de montrer sa région sous un angle différent et elle se base sur une philosophie : nul besoin d'ouvrir les yeux pour voir le monde autrement, il suffit d'ouvrir son esprit.
Penn ar Box

Envie de gagner une Penn ar Box ?

Abonne-toi à la newsletter Port d'Attache pour tenter ta chance au tirage au sort mensuel !