Logo Port d'Attache Le média qui vous donne une autre idée de la Bretagne

Le média qui vous donne une autre idée de la Bretagne

  • Rechercher
  • Menu

Savoir dire bonjour en breton

© / BERTHIER EMMANUEL / CRTB
Écrit par
21 Août. 17

Moins bien connu et maîtrisé que notre incontournable « kenavo », il existe tout un panel d’expressions pour nous saluer dans l’Ouest armoricain. Votre mission du jour, si vous l’acceptez : savoir dire bonjour en breton.

Savoir dire bonjour en breton, ça « demat » !

Voici l’expression la plus célèbre pour nous saluer lorsque nous nous croisons dans la vie de tous les jours. Cependant, les formules de salutations toujours en usage sont bien plus élaborées que ce traditionnel « demat ». Pour mieux comprendre comment le breton fonctionne pour dire bonjour, un saut dans le temps s’impose.

« Doc, j’vous dis pas le contraire mais ça mettra un peu de beurre dans les épinards. » – Retour vers le futur

Par chez nous, la politesse de base exige un échange verbal, et pas uniquement un simple et unique mot comme « bonjour » ou « salut ». La formule utilisée en ce début de conversation dépendra ensuite de plusieurs éléments :

  1. Qui est en face de moi ? Cela peut être de la famille, un proche, un inconnu ou une personne pour qui on éprouve de la sympathie.
  2. Quel est le lieu de la rencontre ? Par exemple, l’expression est différente si je me trouve sur la plage ou en ville.
  3. Quelles sont les circonstances de la rencontre ? Là aussi, la salutation varie en fonction des situations.
  4. Qu’est ce qui motive mon bonjour ? Encore une fois, l’expression change si je souhaite uniquement être poli ou si je veux approfondir la discussion ensuite.

Ça en fait des paramètres à intégrer ! En fonction de ceux-là, les formules sont très riches. Voilà pourquoi se contenter d’un simple « demat » manque de précision. Maintenant que le mécanisme est en tête, place à la pratique !

« Sois toujours le premier à dire bonjour. » – H. Jackson Brown

Le petit bonjour qui fait plaisir

Le joker ultime pour dire bonjour : parler du temps. Avouez-le, vous avez tous déjà utilisé ce joker ! En breton, accoster une personne en parlant du temps est monnaie courante.

1 – Se saluer quand il fait beau et chaud.

2 – Se saluer quand il fait froid.

Dis-moi ce que tu fais et je saurai comment te dire bonjour

Il est possible de mentionner une occupation ou une activité que la personne est sur le point de réaliser afin de lui passer le bonjour.

1 – Se saluer au boulot.

2 – Se saluer en mentionnant une occupation.

3 – Se saluer en mentionnant une activité.

Pour compléter cet exemple, lorsque vous interrogez quelqu’un sur une activité particulière, la formulation sera différente. Dans notre exemple, nous interrogeons un acolyte sur son envie de sortir :

O kas ane’i emaout = Tu fais la bringue ? [o kass añnèï é-mòwt]

Quand la santé va, tout va !

Demander des nouvelles, un élément indispensable de votre vocabulaire pour savoir dire bonjour en breton. Interroger sur l’état de santé d’un proche ou d’un membre de la famille n’est pas qu’une simple formule de politesse en breton. L’expression utilisée devient un véritable connecteur, qui engage une riche conversation :

1 – Se saluer en demandant des nouvelles d’un proche.

2 – Se saluer en demandant des nouvelles de la famille.

2 astuces pour savoir dire bonjour en breton

Toutes les indications ci-dessous vous semblent complexes ? Rassurez-vous, nous avons une parade pour vous aider. Avec ces deux astuces, libre à vous d’engager une conversation ensuite :

Nos félicitations ! Vous voilà capable de saluer et d’être au comble de la courtoisie. Du traditionnel « demat » aux formulations les plus complexes, savoir dire bonjour en breton vous offre un moyen extraordinaire pour faire de belles rencontres dans l’Ouest. À vous les aventures et les apéros avec vos nouveaux amis.

Simon

Simon est le capitaine qui aime jouer avec les mots. Après ses études dans le commerce et les finances il conserve cette attirance pour les joutes verbales. Curieux et engagé, il a toujours son avis à donner. Sa philosophie est simple, mieux vaut danser sous la pluie plutôt que d'attendre le soleil.

Partager sur Facebook

Le meilleur de la Culture bretonne