Menu
Culture
23 mars 2017

Pourquoi la campagne « Bretagne Passez à l’Ouest » est-elle un succès ?

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Si vous êtes un breton expatrié en région parisienne ou un habitué des réseaux sociaux comme Facebook et Twitter, vous n’êtes surement pas passés à côté de cette nouvelle campagne. Bretagne Passez à l’Ouest, ou comment marquer un grand coup pour communiquer sur les nouveaux défis de la région. Zoom sur une opération qui a su tirer son épingle du jeu.

Bretagne Passez à l’Ouest : une région au goût du jour

Comment cette idée de campagne publicitaire est arrivée sur la table ? Il faut se rapprocher de nos gares bretonnes pour obtenir un début de réponse. C’est le 2 juillet 2017 que la ligne LGV sera mise en service, donnant lieu au premier slogan de cette opération séduction :

« La Bretagne à 1h30 de Paris »

Désormais, il sera possible de rejoindre en train la ville de Rennes en 1h27 en partant de Paris. Les premiers visés sont donc les bretons purs beurre, de cœurs ou bien encore d’adoption, résidant dans la capitale française. Si à ce jour aucun chiffre exact n’est à souligner par une étude récente, ce n’est pas moins d’un million de têtes de pipes qui représente la communauté bretonne à Paris.

Et si Paris était la première ville bretonne ? Si nous mettons de côté la géographie et si nous nous limitons à ce chiffre, c’est bel et bien le cas à ce jour. D’où l’importance de Bretagne passez à L’Ouest, que notre région du bout du monde se devait de mettre en avant. La cible étant trouvée et le message à faire passer étant clair (faire venir les habitants de la région Île-de-France en Bretagne), le second slogan sonne comme une évidence :

« Passez à l’Ouest »

Avec un coût financier d’environ un million d’euros, le président de la région Bretagne en personne est monté au créneau pour justifier cette action :

« Il y aura en Bretagne un avant et un après LGV, qui va profondément changer le regard des uns et des autres sur notre région » – Jean-Yves Le Drian

Du 13 au 26 mars 2017, nos amis parisiens ont vu les murs du métro et les panneaux périphériques dans les gares et les centres commerciaux prendre des allures de « Phare Ouest ». Pour le côté viral, prenez un ton décalé et faites confiance aux réseaux sociaux ! Le #Passezalouest se charge du reste.

Quels messages la Bretagne veut-elle faire passer ?

Vous l’aurez compris, si ces moyens énormes sont mis en œuvre c’est pour séduire les touristes potentiels et les compétences professionnelles que recherche la Région (digital, ingénierie, etc.). Cependant Bretagne Passez à l’Ouest, c’est aussi l’occasion de dépoussiérer l’image de ce territoire via 4 axes principaux.

1 – La Bretagne sereine

Ici aussi, il y a souvent des bouchons… sur les plus belles vagues.
Ici aussi, on met les voiles le week-end… mais pour gagner des îles secrètes ! Bref, ici en Bretagne on prend le temps de vivre.

La force de la région, c’est bien évidemment son cadre de vie. L’opportunité de pouvoir se revigorer avec l’air iodé le weekend, ou bien pour les plus chanceux après une journée de travail. En bref, la Bretagne c’est mille et une excursions à portée de main.

2 – La Bretagne connectée

Avec l’arrivée de la ligne à grande vitesse, la Bretagne n’est plus qu’à 1h30 de Paris et se déplacer à travers toute la région devient un jeu d’enfant.

Historiquement, le plus grand défi de la région est son accessibilité. La faute à une géographie péninsulaire qui force les moyens de locomotion à être de plus en plus performants. Du coup, la ligne LGV ne peut qu’être la bienvenue !

Espérons que cette avancée soit le prémice d’une succession de mesures nouvelles à l’intérieur de la région également. Parce qu’un Quimper – Rennes en 2h14, c’est quand même la loose à côté des promesses de la LGV #Passezalabretagne

3 – La Bretagne performante

C’est le futur qui s’y négocie. Ici aussi, on brasse de l’air…mais c’est pour produire de l’électricité. Bref ici, en Bretagne même l’avenir se sent bien !

Avec 37,3% de breton(nes) ayant séjourné à l’étranger (soit le taux le plus élevé de France, cocorico !) et 92,1% de réussite au Bac, la Région montre que ses habitants sont à la fois ouverts sur le monde et armés pour défendre leurs intérêts. Des bretons loin d’être à l’Ouest, ça rassure pour l’avenir !

La Bretagne c’est aussi la performance en entreprise, avec ses chiffres qui parlent d’eux-mêmes : 2è région pour la recherche en numérique, 10 600 chercheurs dans les entreprises et laboratoires publics, dont 50% des chercheurs en sciences et technologie de la mer. Qui a dit que la Bretagne n’était pas connectée ?

4 – La Bretagne inspirante

Avec plus de 250 festivals par an, de nombreuses expositions et lieux culturels, difficile de ne pas sortir, se cultiver, se faire des amis et prendre du plaisir !

Sur ce volet, il est question de culture ! La Bretagne, c’est avant tout un héritage vivant, une langue et des coutumes indissociables à son identité, que chaque breton revendique fièrement dès que l’occasion se présente.

Aujourd’hui, ce n’est pas moins de 206 000 locuteurs actifs de la langue bretonne qui sont les ambassadeurs de notre histoire. Un compteur qui ne demande qu’à grandir et ce genre de campagne publicitaire peut contribuer à le faire grimper.

L’ironie au service de l’Ouest

Peu importe ce que nous pouvons dire sur la campagne Bretagne Passez à l’Ouest, il est indéniable que celle-ci est novatrice. Les premiers concernés (les bretons purs beurre, de cœur ou bien encore d’adoption, résidant dans la capitale française) se sont immédiatement retrouvés en elle.

Changez pour une vie plus riche, plus vivifiante, plus authentique, plus iodée.

Ensuite, le net s’est emparé des visuels décalés. Cette viralité prouve que l’attrait pour la région est énorme et que l’enjeu de la rendre moderne est loin d’être une mauvaise idée.

Cependant, les réfractaires à cette campagne n’ont pas tardé à pointer le bout de leur nez, prônant le choix d’une « désastreuse campagne à l’attention des parisiens ». Notre opinion sur cette vision de la campagne est qu’il ne faut pas prendre de raccourcis trop faciles et que au contraire il faut savoir peser les mauvais points par rapport aux améliorations possibles.

Tout comme le ton utilisé avec l’opération Bretagne Passez à l’Ouest, à cette vision des choses une réponse ironique s’impose (source : chiffres clés 2016 en Bretagne) :

  • La capacité en lits touristiques en Bretagne est de 1 584 925
  • 99 millions de nuitées pour 9 millions de touristes
  • 57 600 emplois touristiques générés

Verdict, il y a suffisamment de lits pour tout le monde ! Tout comme la culture, le tourisme est indissociable à notre région.

Cette campagne Bretagne Passez à l’Ouest sait très bien tourner avec humour les enjeux qui seront les nôtres à l’avenir. Finalement, si le secret de cette campagne c’était cela, ne pas se prendre au sérieux ?

Puisqu’on vous dit que la Bretagne est la pointe :
6 inventeurs bretons et inventions bretonnes qui ont changé le monde

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Simon

Simon est le capitaine qui aime jouer avec les mots. Après ses études dans le commerce et les finances il conserve cette attirance pour les joutes verbales. Curieux et engagé, il a toujours son avis à donner. Sa philosophie est simple, mieux vaut danser sous la pluie plutôt que d'attendre le soleil.