© © CRTB / LAMOUREUX Alexandre

Le drapeau Breton, objet indispensable en festival pour se faire des potes

Ça y est, la saison des festivals a commencé ! Reste à savoir ce que vous allez mettre dans votre sac. Pour ça, on peut surement vous aider. L’avez-vous mis ? vous savez bien, l’indétrônable drapeau breton ! Il est l’accessoire indispensable des festivaliers pour se faire des potes où que vous soyez et on vous dit pourquoi.

Le drapeau breton, bien plus qu’un symbole

Il y a des symboles comme ça, qui rassemblent et le Gwenn ha du (littéralement «blanc et noir») en est un. Quel que soit le festival auquel vous assistez, vous voyez toujours un fêtard l’arborer fièrement et attirer la sympathie de parfaits inconnus.

Pour comprendre ce phénomène étrange, il nous faut revenir quelques temps en arrière. Effectivement, le Gwenn ha du est apparu dans les années 1920. Facilement reconnaissable, il est inspiré de la bannière étoilée des Etats Unis d’Amérique, symbolisant elle-même la liberté. Mais on ne le voit massivement répandu qu’à l’occasion des manifestations de 1968.  À ce moment-là, il devient un symbole de solidarité et d’unité, image qui ne le quittera plus.

D’où vient cette ferveur pour le drapeau breton?

Les bretons sont particulièrement fiers et attachés à leur terre. Sans parler pour autant d’indépendantistes, ils seraient prêts à assumer leur autonomie et leur autogestion si elles leurs étaient données ! La Bretagne est d’ailleurs la région qui soutient le plus d’initiatives locales que ce soit en France ou à l’étranger.

Bien que profondément attaché à leurs origines, les bretons sont de grands voyageurs. C’est une des raisons pour laquelle le drapeau breton est visible dans les festivals des quatre coins du globe. Déraciné et loin des siens, le drapeau breton permet à son porteur de s’identifier (fièrement) au milieu de la foule. Une fois fait, vous verrez automatiquement des inconnus converger vers ce Breton esseulé mais aux airs sympathiques. En plus de cela, il est prêt à trinquer avec vous. Il se dit même que certains festivaliers se sont déjà équipés du Gwenn pour attirer le sexe opposé, c’est dire !

Brandir le Gwenn ha du, c’est aussi une façon de dire «je suis breton et toi d’où viens tu? ». Ou comment lancer une invitation au dialogue et à l’échange spontanément, en toute simplicité.

Vous l’aurez compris, le drapeau breton est l’objet à caser en priorité dans votre sac de voyage cet été ! Ou que vous irez, vous serez accueilli à bras ouverts par des inconnus du monde entier. Ils auront cette image bien ancrée du breton jovial, généreux, fêtard et amusant. Si vous n’en avez pas mais que vous en croisez un, n’hésitez pas et foncez voir ce joyeux luron. Partagez un instant ou un verre, enfin si la place n’est pas déjà prise !

À propos de Emilie

Produit 100% Charentais passionnée de sport et de nature. J'ai découvert la Bretagne... a contre cœur, (les préjugés ont la peau dure !) et j'en suis repartie en pleurant ! Depuis cette incroyable découverte, il m'est vitale de m'y échapper plusieurs fois par an avec mon vélo. Encore une preuve que tout peut arriver sur un malentendu !