© Michael Auvret

Grandes marées à Saint-Malo : la mer dans tous ses états

Si la Bretagne attire près de 13 millions de touristes par an, ce n’est pas pour rien. Ses inégalables festivals, ses incalculables îles et ses indétrônables phares sont entre autres, autant de bonnes raisons de venir se perdre en terres bretonnes. Pourtant, il y a un autre phénomène qui prend de l’ampleur. Chaque année, les curieux sont de plus en plus nombreux à venir admirer les grandes marées à Saint-Malo. Un spectacle naturel puissant, dont on vous explique tout.

Le phénomène des grandes marées à la loupe

Reprenons depuis le début, car selon d’où vous nous lisez, les choses ne sont pas forcément évidentes. Pour faire simple, une marée est la variation du niveau d’une mer ou d’un océan. Seulement, l’importance de ce phénomène n’est pas le même partout. À l’échelle même de la France, des différences existent. Dans le sud, la mer méditerranée porte plutôt bien son surnom. En effet, celle que l’on qualifie de « mer morte », connaît une variation de son niveau moins prononcée que l’Océan Atlantique ou la Manche.

Marées : mouvement journalier d’oscillation du niveau de la mer, à un même endroit, dû à l’attraction lunaire

Rassurez-vous, nous n’allons pas rentrer dans les détails scientifiques. Mais pour que vous compreniez bien, le mouvement des mers est influencé par la force du soleil et de la lune sur les masses d’eau du globe. En gros, c’est une histoire de force centrifuge et gravitationnelle. Si l’ensemble des mers et océans sont soumis au phénomène des marées, quelques endroits réunissent les conditions idéales pour en faire un véritable spectacle. La force des courants marins, le relief des côtes et le vent jouent alors un rôle capital. Si ce n’est pas le seul lieu qui vaut le coup d’œil en France, l’observation des grandes marées à Saint-Malo reste extrêmement spectaculaire.

Pourquoi parle-t-on de grandes marées ?

Deux fois par jour, le niveau de la mer, monte pour atteindre la « pleine mer ». Une fois à son maximum, il stagne quelques dizaines de minutes avant de redescendre et rejoindre son plus bas niveau que l’on appelle « basse mer ». Chaque phase de montée ou de descente s’étale sur environ 6 heures. Un cycle de 12 heures donc, qui se reproduit deux fois dans une même journée et dont les horaires varient au fil du calendrier. 

Pour apprécier l’importance de la marée, un coefficient lui est attribué. Ces chiffres varient de 20 à 120. Plus il est petit, moins la variation du niveau de la mer sera importante et plus cette dernière sera éloignée des côtes. A l’inverse, plus il est grand, plus vous aurez de chances d’avoir les pieds mouillés ! Au delà de 100, on parle de grandes marées. C’est au printemps et à l’automne, quand la lune, le soleil et la terre s’alignent, que les coefficients sont les plus importants. Les grandes marées offrent alors un formidable spectacle de vagues. Ajoutez à cela une météo perturbée et vous bénéficierez de toutes les conditions pour assister à une véritable démonstration de force venue du large.

Grandes marées à Saint-Malo, quand la mer reprend ses droits

Finalement, vous vous demandez peut-être pourquoi les grandes marées à Saint-Malo font autant parler d’elles. La réponse est simple : c’est dans la baie du Mont-Saint-Michel qu’ont lieu les plus grandes marées d’Europe. À cet endroit, la différence entre la basse mer et la pleine mer peut atteindre les 13 mètres. Cependant un coefficient de marée important n’engendrera pas de belles vagues si d’autres éléments ne sont pas également réunis. Plus tôt, nous évoquions l’importance du relief, des courants et des vents. En effet, quand l’énorme masse d’eau provenant de l’océan Atlantique s’engouffre dans le goulot de la Manche, elle forme une mer puissante qui vient se heurter avec force sur les côtes bretonnes et normandes.

« En Méditerranée, la différence de hauteur d’eau entre la marée haute et la marée basse, est d’environ 40 centimètres. La moyenne sur la côte atlantique française est de 3 mètres, 10 mètres dans la Manche. Dans la baie du Mont Saint-Michel, le marnage peut dépasser les 12 mètres »- caminteresse.fr

Alors à quel point la mer peut elle être majestueuse ? Ou encore, jusqu’où l’homme peut-il être vulnérable ? C’est un peu la leçon d’humilité qu’offre la nature à ses spectateurs lors des grandes marées à Saint-Malo. En effet, la très célèbre plage du Sillon et sa promenade aménagée qui font d’ordinaire le bonheur des promeneurs, sont à cette occasion le spot idéal pour admirer le spectacle. Les vagues, bien qu’extrêmement photogéniques, n’en demeurent pas moins dangereuses. C’est pourquoi il convient d’appeler à la plus grande prudence face à un tel phénomène naturel.

Le rendez-vous des amateurs de photos

Ce sont donc elles les stars des grandes marées à Saint-Malo : les vagues. Qu’on soit de la région ou d’ailleurs, on se presse comme des enfants pour les voir se déchaîner. Chacun y va de sa tentative pour tenter de capturer la plus grande ou la plus puissante. Qu’ils soient amateurs ou professionnels, les photographes s’en donnent à cœur joie. Quand l’ensemble des conditions sont associées aux forts coefficients de marées, rien ni même les célèbres brises lames de la cité corsaire, ne peuvent arrêter les énormes masses d’eau qui s’abattent sur la ville. C’est alors l’occasion de voir fleurir sur les réseaux sociaux des clichés époustouflants qui témoignent de la force de ce rendez-vous unique en Europe.

La chasse au trésor des pêcheurs à pied

Si grandes marées est synonyme de jolies vagues, elle l’est également avec la pratique de la pêche à pied. Désormais vous avez compris qu’à cette occasion le niveau de la mer augmente considérablement. À l’inverse, lors de la basse mer, il se retrouve particulièrement bas. C’est ainsi qu’apparaissent des récifs et des bancs de sable habituellement submergés par les eaux. Dans les starting-blocks, les pêcheurs à pied prennent d’assaut les larges étendues fraîchement découvertes. Munis de leurs bottes, leurs paniers, leurs épuisettes et leurs griffes, ils scrutent et grattent le sol pendant des heures. Tels des chercheurs d’or, les pêcheurs à pied dénichent coques, palourdes et autres bigorneaux pendant ces sessions de basses mers. Attention néanmoins à ceux qui souhaiteraient profiter des grandes marées à Saint-Malo pour découvrir le plaisir simple de la pêche à pied. Il est important de bien prendre connaissance des horaires pour ne pas se laisser surprendre par la montée des eaux, parfois plus rapide qu’on ne le pense !

Finalement, les bonnes raisons ne manquent pas pour venir découvrir par vous-mêmes, ce que sont les grandes marées à Saint-Malo. Un spectacle où la nature brille et où la mer joue les guest-stars. Filmées et photographiées sous tous les angles, les vagues livrent une leçon d’humilité aux spectateurs venus admirer le phénomène unique en Europe. Voilà une occasion supplémentaire pour planifier votre prochain séjour et partir à la découverte de la plus pirate des villes bretonnes.

À propos de Emilie

Produit 100% Charentais passionnée de sport et de nature. J'ai découvert la Bretagne... a contre cœur, (les préjugés ont la peau dure !) et j'en suis repartie en pleurant ! Depuis cette incroyable découverte, il m'est vitale de m'y échapper plusieurs fois par an avec mon vélo. Encore une preuve que tout peut arriver sur un malentendu !