Logo Port d'Attache Le magazine qui vous donne une autre idée de la Bretagne

Le magazine qui vous donne une autre idée de la Bretagne

  • Rechercher
  • Menu

Explorer le phare d’Eckmühl, le mastodonte du Finistère sud

© Thomas Stefanczyk
Écrit par
18 Apr. 18

Un monument à l’allure aussi incroyable que son histoire : explorer le phare d’Eckmühl est plus qu’une bouffée d’oxygène ! C’est également un saut dans le temps, avec une vue imprenable sur la baie d’Audierne. Pour découvrir de fond en comble l’un des 61 derniers phares bretons en activité, suivez le guide !

Du champs de bataille jusqu’à la côte bretonne

Voilà comment résumer en une phrase la genèse du phare finistérien. Il faut remonter en 1809 lors de la bataille d’Eckmühl en Bavière, qui oppose les troupes françaises de Napoléon 1er à celles de l’armée autrichienne commandée par l’archiduc Charles. Lors de celle-ci, l’empereur français remporte 5 victoires en 5 cinq jours ; à ses côtés se trouve un certain Maréchal Davout…

Retenez bien le nom de Louis Nicolas Davout.

Reconnu pour sa ténacité et son sens de la stratégie militaire, il obtient à l’issue de cette bataille le titre officiel de “Prince d’Eckmühl”. En plus d’autres surnoms comme “la Bête” ou encore “le Maréchal de fer”. Ça en dit long sur le personnage, qui ne devait pas y aller de main morte pour faire couronner de succès ses opérations. Quoi qu’il en soit, le Prince d’Eckmühl fait son bonhomme de chemin et a une fille, Adélaïde Louise Davout. C’est ici que l’histoire prend une tournure plus poétique, lorsqu’à son tour, la Marquise rejoint les verts pâturages.

Le testament inattendu

Puisqu’elle voulait racheter les horreurs de la guerre, Adélaïde Louise Davout inscrit dans son testament les mentions suivantes :

« Ma première et ma plus chère volonté est qu’il soit élevé un phare sur un point dangereux des côtes de France, non miné par la mer. J’aimerais que le phare d’Eckmühl fût élevé là, mais sur quelque terrain solide, granitique, car je veux que ce noble nom demeure longtemps béni. Les larmes versées par la fatalité des guerres, que je redoute et déteste plus que jamais, seront ainsi rachetées par les vies sauvées de la tempête. »

Un pied de nez aux champs de bataille, au profit d’un combat aussi noble que le titre de son défunt père, guider les marins vers une vie certaine. Que donnait ce testament daté du 2 février 1885 ? Un don de 300 000 francs ! Cela tombe bien, en 1890 la commission des phares et balises souhaite construire un nouveau phare électrique pour remplacer l’ancien. Le budget est tout trouvé, place à la construction.

À projet noble, matériaux nobles

Si vous partez explorer le phare d’Eckmühl, en plus de l’architecture, vous pourrez y apprécier les matériaux utiliser lors de sa construction :

  • La tour est composée de kersanton, pierre que l’on trouve dans la commune portant le même nom du côté de Brest (29). Information bonus, cette pierre fut utilisée pour construire le socle de la Statue de la Liberté.
  • L’intérieur du phare est recouvert d’Opaline, une matière luxueuse qui coûtait plus de 5 francs le mètre carré à l’époque. Lorsque l’on veut ériger un symbole et traverser les âges avec, on ne lésine pas sur la qualité !
  • Une fois au second palier, une salle en boiserie vous accueillera, avec sa statue de bronze représentant le Prince d’Eckmühl.
  • Pour le reste, des surprises vous y attendent et n’hésitez pas à lever les yeux et à regarder autour de vous.

Explorer le phare d’Eckmühl en 4 chiffres

Avant de gravir le mastodonte, savoir à qui vous avez à faire est judicieux. Voici quelques chiffres afin de mieux cerner la bête :

  • Hauteur du phare : 65 mètres
  • Nombre de marches : 307
  • Portée lumineuse : 45 kilomètres
  • Dates de construction : du 18 septembre 1893 au 17 octobre 1897

Quelques informations pratiques

Les horaires et les ouvertures

Sous condition de météo favorable, pas de visite possible en cas de pluie ou de vent important – Contact : 06.07.21.37.34.

  • Du 1er octobre au 11 novembre : ouverture de 14h à 18h
  • En avril, mai, juin et sept. : ouverture 7/7 jours de 10h30 à 18h30
  • En juillet et août : ouverture 7/7 jours de 10h30 à 19h30
  • Dernière montée: 30mn avant fermeture

Les tarifs de jour

  • 2€70 par personne
  • 1€20 par enfants de 7 à 18 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaire du RSA
  • Gratuit pour les moins de 7 ans, tarif réduit
  • 7€40 par famille (couples avec 2 ou plusieurs enfants de 7 à 18 ans)
  • 2€30 par personne en groupe de 10 minimum
  • 1€20 par personne en groupe scolaire ou colonie de vacances

Les tarifs de nuit

  • 7€ par personne, plein tarif
  • 4€ par enfants de 7 à 16 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaire du RSA, tarif réduit
  • 21€ par famille (couples avec 2 ou plusieurs enfants de 7 à 16 ans)

Nul doute que partir explorer le phare d’Eckmühl va vous inspirer, en plus de vous dépayser. Pour ceux voulant le découvrir sous un angle original, chaque année se tient “le championnat du monde de la montée du phare”. Toujours fin août, cet évènement promet un beau challenge sportif. Vous êtes tentés ?

Simon

Simon est le capitaine qui aime jouer avec les mots. Après ses études dans le commerce et les finances il conserve cette attirance pour les joutes verbales. Curieux et engagé, il a toujours son avis à donner. Sa philosophie est simple, mieux vaut danser sous la pluie plutôt que d'attendre le soleil.

Partager sur Facebook

Le meilleur de l'Exploration bretonne