Logo Port d'Attache Le média qui vous donne une autre idée de la Bretagne

Le média qui vous donne une autre idée de la Bretagne

  • Rechercher
  • Menu

Comment explorer Camaret-sur-Mer autrement ?

© Noé C. Photography
Écrit par
26 Juin. 17

S’aventurer sur la côte bretonne réserve bien des surprises lorsque nous découvrons ses lieux incontournables. Dans le Finistère (29), il existe un classique qualifié de « bout du monde », au sens propre comme au figuré. Nous aurions pu vous faire découvrir la côte depuis les sentiers côtiers, c’était sans compter sur l’appel de l’aventure et notre pointe d’originalité. Embarquez directement pour comprendre comment explorer Camaret-sur-Mer autrement.

Comme un air de Robinson Canoë

Cette excursion pourrait très bien porter ce nom, tant cette vision sauvage de la côte finistérienne est saisissante. Pour atteindre notre ambition d’explorer Camaret-sur-Mer d’une façon originale, notre point de ralliement était tout trouvé :

À la plage de Kerloc’h, ton canoë tu trouveras.

Pour la modique somme de 18 euros par canoë, il est possible de louer votre embarcation et ses pagaies l’espace d’une journée. Durant ce labs de temps, libre court à votre imagination et à votre intrépidité. En prime, un bidon étanche pour ranger vos affaires et appareils, gilet de sauvetage, et lampe torche viennent compléter votre attirail de Robinson Canoë.

Lampe torche : meilleure amie pour explorer Camaret-sur-Mer et ses grottes.

Voici la convoitise de notre journée, dénicher et explorer les grottes qui jalonnent les imposantes falaises de notre périple, depuis la plage de Kerloc’h et jusqu’à la Pointe de Pen-Hir. Pour immortaliser cette excursion, notre équipage est composé de la fine fleur des photographes bretons : l’intrépide Ludovic Balay, l’aventurier salé Thibault Poriel et l’œil avisé de Noémie Le Calvez.

L’itinéraire des forbans

Armés de nos appareils photos, nous voilà remontés comme des coucous à la recherche de chaque attraction que la nature pourra nous offrir. Chaque arche naturelle devient un checkpoint à traverser, pour l’amusement et pour marquer symboliquement notre passage. La marée est montante et procure quelques vagues qui font office d’accélérateurs pour nos canoës, lorsque nous slalomons entre ces portes granitiques et autres grottes marines. Après quelques bornes et une première heure d’exploration, une surprise de taille fait son apparition :

Rencontre du troisième type à la Pointe de Portzen, l’instant complètement loufoque de cette excursion.

Explorer Camaret-sur-Mer depuis ses eaux nous réserve cette visite surprise du gardien de ces lieux : un phoque ! D’après les locaux, celui-ci traîne souvent dans cette grève, sans jamais s’approcher de l’homme. À environ 30 mètres, le mammifère marin nous regarde avec curiosité, seule sa tête dépasse de l’eau à l’horizon. Imposante, elle laisse présumer de la taille de la bête, nous n’irons pas le titiller de plus près. Surtout que notre prochaine destination marquera notre journée, et nos esprits à jamais.

À la Pointe de la Tavelle, un trésor tu trouveras.

Une position à marquer dans le marbre pour chaque téméraire en quête d’une expérience forte et inédite. C’est ici que se situe la grotte la plus curieuse de notre trajet, aux couleurs indescriptibles. Nous ne dévoilerons pas plus de détails sur sa géolocalisation, afin de vous tenir en haleine jusqu’à sa découverte. Lors de notre passage, il fait grand soleil et la température ambiante est semblable à une fournaise. La fraîcheur de la grotte est la bienvenue et l’eau qui s’y écoule est d’un bleu azur, comme celle d’une piscine éclairée par ses spots la nuit. Plus que les mots, nos photographies parlent d’elles-mêmes.

On a pagayé jusqu’au bout du monde

Jamais rassasiés, nous sortons de notre coffre au trésor et apercevons au loin la Pointe de Pen-Hir. Un nouveau challenge vient enivrer nos esprits, traverser les Tas de Pois avec nos canoës. Nous attaquons la traversée de l’Anse de Pen-Hir qui, sur le moment, s’apparente à une lente traversée du désert, toute de bleu vêtue.

Bachi-bouzouk ! Il faut souffrir pour être à la pointe !

On ne la voyait pas nous emmener si loin que ça cette traversée, l’expression « avoir deux poids et deux mesures » prend tout son sens lorsqu’il s’agit à cet instant d’atteindre les Tas de Pois, justement. N’est-il pas vrai que plus l’effort est grand, plus la récompense est belle ? Là encore, nous vous invitons à vivre vous-même ce moment magique. Imaginez un peu, nous sommes là, avec nos canoës, aux pieds de ces colosses millénaires : Le Daouët et Chelot, les premiers morceaux de terres à nous accueillir au large de Pen-Hir.

Un décor digne de Jurassic Park.

Je vous assure que ce fut ma première pensée, sans doute que le soleil caniculaire m’avait valu un coup de bambou à cet instant. Nous voilà tournoyant autour de ces îlots, repère des cormorans et goélands marins, étonnés de voir nos trombines émerveillées face à leur habitat naturel. On se laisse bercer par la mer d’huile pour admirer le spectacle en toute simplicité. Encore deux îlots à visiter et notre ambition d’explorer Camaret-sur-Mer autrement sera atteinte.

Objectif Bern Id : le dernier lopin de terre de la Bretagne.

Juste avant de décrocher ce graal, c’est devant un autre îlot que nous passons, surnommé « Ar Forc’h ». Peut-être serez-vous étonné d’apprendre qu’il s’agit simplement des toilettes publiques pour les cormorans de la faune avoisinante. Une anecdote qui fera sûrement le bonheur de vos dîners mondains ! Bref, quelques coups de pagaie plus loin et nous voilà devant le dernier colosse de ces lieux, dont la forme prend celle d’une immense pyramide. Bern Id nous fait face et derrière lui, l’océan à perte de vue nous étourdirait presque.

Si la terre avait été plate, quelques mètres de plus et s’en aurait été terminé des excursions à la cool.

4 conseils pour explorer Camaret-sur-Mer comme il se doit :

Une journée comme celle-ci vous invite à l’aventure et chaque périple doit se préparer sérieusement. Lorsque les conditions météo virent à la fournaise et que la réverbération de l’eau devient votre pire ennemi, mieux vaut respecter ces quelques précautions :

  1. De crème solaire tu te badigeonneras toutes les heures
  2. De quoi casser la croûte tu apporteras avec toi
  3. D’une petite gourde pleine et rafraîchissante tu t’équiperas
  4. D’une casquette tu seras couvert

Prudence est « mer » de sûreté et on ne le répétera jamais suffisamment. Pour le reste, explorer Camaret-sur-Mer et ses côtes sauvages par la mer n’attend que vous et votre audace. Pour 18 euros le canoë et 15 bornes à parcourir, l’émerveillement n’est pas cher payé !

Simon

Simon est le capitaine qui aime jouer avec les mots. Après ses études dans le commerce et les finances il conserve cette attirance pour les joutes verbales. Curieux et engagé, il a toujours son avis à donner. Sa philosophie est simple, mieux vaut danser sous la pluie plutôt que d'attendre le soleil.

Partager sur Facebook

Le meilleur de l'Exploration bretonne