© Mégane Crozes

On a testé Driftworld, le premier circuit de quad électrique en France

Qu’est ce qui peut glisser, casser votre routine, vous apporter des sensations et tout cela sans faire un bruit ? La réponse se trouve à Bénodet (29) sur le circuit de Driftworld. Premier du genre, nous sommes allés avec notre équipage, et quelques followers de la première heure, tester cet atelier de glisse.

Driftworld : le concept bien huilé qui va faire déraper vos habitudes

En voilà une bonne idée : rendre accessible au plus grand nombre le sport mécanique. Pour atteindre cette ambition, l’ingénieux Gregory Janssens en a passé des soirées et des week-ends dans le garage, pour monter de toutes pièces son quad électrique. Aujourd’hui, il ne faut pas moins de trois semaines pour en confectionner un entièrement et le mettre sur pied… ou plutôt sur roue.

« Enfin un sport mécanique à énergie verte qui n’oublie pas les sensations » – Gregory Janssens

Voilà une idée qui attise notre curiosité en l’espace d’une phrase. Sur le papier, le bolide made in BZH a de quoi séduire passionnés et curieux en quête de sensations fortes :

  • Le quad se conduit avec les mains et l’utiliser est un jeu d’enfant
  • Ce véhicule est accessible même pour les personnes à mobilité réduite
  • Qui dit 100% électrique, dit 100% écologique ! Ce véhicule de loisir n’oublie pas son environnement.

Si notre intérêt pour les loisirs mécaniques possédait sa propre check-list, tout serait au vert avec ce véhicule électrique, sans vouloir faire de mauvais jeu de mots ! Nous nous devions donc de vérifier par nous-mêmes cette activité. Quelques matelots de notre équipage, et un jeu concours avec notre communauté plus tard, les portes de Driftworld s’ouvraient à nous.

On a lâché la gomme au pays du drift

Dimanche matin, 9h00, nous voilà en combinaison intégrale sous le paddock du site. Se trouvent sur la ligne de départ deux membres de Port d’Attache et deux followers de notre communauté. L’enjeu ? Aucun ! Si ce n’est de découvrir une activité qui réinvente son milieu et qui rafraîchit les possibilités locales. Après l’énoncé des règles de sécurité, la présentation du véhicule et quelques conseils pour drifter comme un pro, la piste de 400 mètres s’ouvrait à nous.

Vous êtes plutôt Mario Kart dans votre salon ou Driftworld dans votre région ?

Quelques minutes à tâter la piste et le choix fut vite fait pour nous. En 3 points, voilà pourquoi nous recommandons Drifworld :

  1. Le quad ne fait pas un bruit ! Le tout électrique permet d’apprécier totalement l’expérience sans se casser les oreilles comme au karting. Dans la même idée, aucune odeur d’essence ne vient gâcher ce moment sportif.
  2. Les sensations sont au rendez-vous ! Qui aurait pu penser qu’un si petit véhicule puisse avoir autant de pêche ? Jusqu’à 45km/h sur un terrain typé cross. La mobilité est nerveuse sans être dangereuse, un régal qui a fait l’unanimité chez nos participants.
  3. Le circuit est réfléchi pour te faire déraper comme un fou du volant ! Avec ses quatre mètres de large, ses virages sinueux et en épingles, la plus grande valeur-ajoutée est là : enchaîner les dérapages sans crainte.

La vie ce n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre comment drifter sous la pluie.

Voilà une phrase qu’un certain Sénèque aurait pu dire après avoir testé ce circuit avec nous. En pleine session, c’est un véritable déluge qui s’est abattu sur nous. Défi des dieux ou simple effet météorologique habituel, cet aléa n’a fait qu’accroître notre motivation. Puisque oui, un circuit humide c’est aussi une piste rêvée pour glisser avec style. La boue s’envole sous le passage des roues, les combinaisons et les casques épousent la gadoue et à cet instant, nous n’avons jamais autant adoré faire du sale.

Viens réveiller le pilote qui sommeille en toi

Si nous devions résumer Driftworld en deux mots, ceux-ci seraient facile à choisir.

  1. L’accessibilité : comme le quad se conduit avec les mains, c’est intuitif à utiliser. Là où notre société peine parfois à adapter ses infrastructures, l’idée qu’une personne à mobilité réduite puisse accéder à ces sensations est une belle chose.
  2. L’adaptabilité : ce n’est pas l’environnement qui accueille le quad, mais le véhicule qui s’adapte à ce qui l’entoure. Silencieux, non polluant, facile à transporter… voilà autant d’avantages qui font de Driftworld une activité duplicable.

Si vous avez l’âme d’un pilote ou si vous êtes tout simplement curieux… rendez-vous sur la page Facebook de cette activité originale, toutes les modalités s’y trouvent pour vous éclater. Qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige… on se retrouve sur la ligne de départ ?

À propos de Simon

Simon est le capitaine qui aime jouer avec les mots. Après ses études dans le commerce et les finances il conserve cette attirance pour les joutes verbales. Curieux et engagé, il a toujours son avis à donner. Sa philosophie est simple, mieux vaut danser sous la pluie plutôt que d'attendre le soleil.