L’accent breton : mythe ou réalité ?

Qui n’a jamais été pointé du doigt à cause de ce « soi-disant » accent dont nous autres bretons serions dotés ? Accent imaginaire ou avéré, partons à la rencontre de bretons expat’ et d’adoption pour élucider ce grand mystère. Alors d’après vous, l’accent breton, mythe ou réalité ?

On leur a posé la question : l’accent breton, mythe ou réalité ?

Il est 20h en centre Bretagne : Une bouteille de Goudale sous le bras, on part en riboul* pour rencontrer l’autochtone… Et au risque de casser l’ambiance, on lui a posé la question « l’accent breton : mythe ou réalité ? ». Heureusement, le breton est sympa, et c’est sans se vexer qu’il nous a répondu.

« Paraîtrait qu’ j’parle s’per vite sans artic’ler… » – Guillaume, breton expat’
« Euh arti quoi ? Tu peux répéter j’pas bien compris ? »

« On m’a déjà dit que j’avais un accent « des terres », rural quoi ! » – Marion, »provinciale » vivant à Paris, vraisemblablement vexée.

« Il est vrai que nous avons notre lot d’expressions… Euh excuse, mais tu peux bouger ton derch’*, t’es assise sur mon paletot*… » – Céline, bretonne d’adoption qui a clairement pris la confiance.

On a fini coti*, mais notre investigation semble confirmer la rumeur… Il existe bel et bien un accent breton !

Mais alors, il se caractérise comment cet accent breton ?

Entre mythe ou réalité, l’accent breton semble bien réel ! Et d’ailleurs il n’y aurait pas qu’un seul accent breton, mais plusieurs. Entre haute et basse Bretagne, Ouest et Est, Nord et Sud… il y en a apparemment un bon paquet avec autant de nuances. Sans surprise, cet accent, nous le tenons de nos aïeux. Il est courant d’entendre nos « p’tits vieux » rouler les « R » et sortir des expressions en gallo ou en breton que l’on ne comprend plus toujours. Même si nous avons un peu perdu notre langue natale, nous avons gardé quelques expressions bretonnes qui font toujours leur petit effet.

Guillaume, notre breton expat’ qui peine parfois à se faire comprendre à cause d’un débit de parole plutôt impressionnant, serait-il un cas isolé ? Et bien non ! Des voyelles avalées et des fins de phrases portées disparues, telle est la douce mélodie de l’accent breton. On remarque aussi une intonation particulière, ainsi qu’une accentuation sur certains mots ou syllabes.

Sexy or not sexy outre-breizh ?

Les jaloux diront que nous avons un accent « des terres », nous préférons dire que nous avons un accent chantant. C’est sexy un accent chantant ! Non ? Cela associé au caractère fort et tendre du breton, on ne doute pas de notre sex appeal hors de nos frontières… On en fait trop ? On va peut-être s’arrêter là alors…

Notre investigation semble confirmer le charme incontestable de l’accent breton. Mais vous  alors, convaincu ou pas ? Accent breton, mythe ou réalité ? Votre avis nous intéresse !

*aller en riboul = faire la fête / bouge ton derch’ = bouge ton boule! / un paletot = un manteau / finir coti = finir rond comme une queue de pelle

À propos de Pauline

Pauline est une grande curieuse dont la soif de connaissance n'est jamais assouvie. Globe-trotter, elle a mis les voiles vers les quatre coins du monde, mais c'est en Bretagne que son cœur est ancré. Toujours une anecdote à raconter, elle est persuadée que rien n'arrive par hasard.
Penn ar Box

Envie de gagner une Penn ar Box ?

Abonne-toi à la newsletter Port d'Attache pour tenter ta chance au tirage au sort mensuel !