Menu
Rencontres
29 février 2016

Quand le Port défie Penn ar Box – Partie I

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

C’est à la mi-décembre que nous vous présentions notre coup de coeur pour le concept Penn Ar Box, à la fois innovant et très en vogue. Pour redécouvrir notre premier test de cette jeune entreprise, vous pouvez cliquer sur l’expression :

« Ça va vous mettre une boîte »

Le domaine de l’entreprenariat est un immense océan sur lequel il est rapide de prendre l’eau si on ne guide pas correctement sa chaloupe. Ça tombe bien, connaître le sens des vents porteurs est le rôle de l’équipage qui anime le projet Penn Ar Box ! Ce fut pour notre Port, l’occasion de rencontrer Loïz Fily et Julien Kersalé pour en savoir plus sur ces rookies dont l’avenir est prometteur.

Une rencontre brestoise peinarde

À chacune de nos excursions il est présent et est devenu au fil du temps un membre à part entière de notre équipage. Je parle là de notre journal de port, véritable mémoire de notre chaloupe à nous. De la plume de notre Capitaine et sous un ciel grisonnant, nous y griffonnons notre arrivée à la Business School de Brest. Point de rencontre décidé par le duo du jour et nous y entrons d’une allure décidée. Surprise, nous sommes en période de portes ouvertes et un étudiant très accueillant s’approche :

« Bonjour, vous avez besoin de renseignements ? »

Amusés et agréablement surpris, nous lui montrons avec sourire le matériel vidéo qui nous arme de la tête aux pieds :

« On vient défier la Box ! »

Inutile de vous dire que cette punchline ne trouva pas son public et qu’elle restera aux oubliettes, mais l’important est de commencer par se faire rire soi-même ! Un imposant couloir sombre se trouve derrière l’hôte inattendu et laisse à cet instant apparaître en sa fin « l’espace entreprises ».

Plij Box de février 2016 chez Penn ar Box

Plij Box de février 2016 chez Penn ar Box

Le bruit de sa porte battante vient rompre le silence religieux de cette partie de l’école, les deux silhouettes qui nous font face semblent tout aussi décidées que nous.

Le voilà notre duo !

Force et pur beurre !

Serrage de mains, échange de politesse et quelques pas plus tard nous arrivons au QG de cette drôle de boîte. Non loin du bureau du label « Produit en Bretagne », allié de taille lorsque l’on propose des vivres Made in BZH à travers le globe. Motivés comme jamais, on sympathise et on déconne avant d’entrer dans le vif du sujet.


Mais d’où cette idée de box à l’armoricaine est venue ?

« Nous avons rencontré un problème lors de nos deux expériences à l’étranger, c’était le manque de produits bretons » – Loïz Fily

Une carence à ne pas prendre à la légère ! Loïz se trouvait alors à Cardiff, tandis que Julien tenta l’aventure Outre-Atlantique à Miami. Les deux compères ne lésinent pas sur les mots pour raconter ce vide iodé :

« C’est comme si je m’étais retrouvé à poil » – Julien Kersalé

C’est que passé les frontières françaises, il n’est pas chose aisée de croiser à chaque coin de rayon sa tête de gondole bretonne. Éloignement qui sonna le glas d’un parcours du combattant pour acheminer son lot de crêpes, de caramel de beurre salé et autres pâtés bretons. Comme le dit si bien le proverbe en Bretagne :

« Qui veut, peut »

Bravant les océans, défiant les méandres de l’acheminement postal et à bonne dose de patience, Loïz et Julien s’envoyaient alors du bonheur en colis. Sans le savoir, ils esquissent le croquis du projet Penn Ar Box.

Entreprendre avec la Diaspora Bretonne, l’idée de Penn Ar Box

Après tout, si les deux amis étaient capables de recevoir des colis riches en saveurs, pourquoi ne pas le proposer aux autres ? Le breton est voyageur de nature et sa communauté possède un attachement fort pour sa culture.

Plij Box de janvier 2016 chez Penn ar Box

Plij Box de janvier 2016 chez Penn ar Box

Rien de chauvin dans cette phrase, c’est la vérité ! Et pour les plus sceptiques, nous vous invitons à cliquer sur le lien ci-dessous :

« La diaspora bretonne étend ses ailes » – L’imprévu 

Tranquillement installés dans le quartier général des entrepreneurs, nous continuons de découvrir leur esprit conquérant. Justement, c’est quoi la suite pour Penn Ar Box ?

« La suite est très simple, c’est de conquérir le monde entier » – Julien Kersalé

Petit rire en coin, mais la partie « Salé » de l’équipe n’en pense pas moins ! Et à notre Calfat de répondre avec humour :

« C’est qui Minus, c’est qui Cortex ? » – Justin L.

Une référence bien Old School d’un dessin animé de lorsque nous étions des petits korrigans indisciplinés. Après tout, il faut avoir des ambitions suffisamment grandes pour ne pas les perdre de vue. Plus sérieusement, voici la suite logique de nos deux gars peinards :

« Continuer d’envoyer du bonheur aux gens » – Lo & Salé

Que nous soyons un simple gourmand en Bretagne, un expatrié éloigné de ses terres celtes ou encore un curieux voulant explorer la richesse gustative d’une région, tout le monde est susceptible d’apprécier une box du plaisir. Stratégie payante, car pour avoir personnellement testé la « Plij Box », nous pouvons vous dire que ça envoie du pâté (au sens propre comme au figuré).

Des découvertes, une boîte et des crêpes !

Des découvertes, une boîte et des crêpes !

Les cadrans de nos montres semblent tourner en accéléré et nous ne voyons pas le temps passer. C’est donc sans la voir venir que la troisième mi-temps à débarqué sans crier gare.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Simon

Simon est le capitaine qui aime jouer avec les mots. Après ses études dans le commerce et les finances il conserve cette attirance pour les joutes verbales. Curieux et engagé, il a toujours son avis à donner. Sa philosophie est simple, mieux vaut danser sous la pluie plutôt que d'attendre le soleil.