Menu
Breizh Style
01 novembre 2016

Le mölkky, le sport à la mode en Bretagne

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Un bout de bois qu’il faut lancer sur des quilles comme au bowling, couplé à la stratégie que nous pouvons retrouver des fléchettes… La popularité de cette discipline qu’est le mölkky ne cesse de croître dans la région. Pour comprendre ce phénomène, nous sommes allés au championnat de Bretagne qui avait lieu à côté de Brest dans la commune de Gouesnou (29) pour la session de 2016.

Avant toute chose et pour les novices, une mise à jour s’impose.

Le mölkky, kesako ?

Si vous êtes amenés à expliquer le mölkky en une seule phrase, voici de quoi être synthétiques :

C’est un sport qui mélange jeu d’adresse et stratégie, facile à prendre en main et qui peut se pratiquer partout.

Que des bonus nous direz-vous ! Voici la version facile, mais le mölkky ne se résume pas à ce raccourci.


Contrairement à nos ancestraux palets bretons, le berceau de ce fameux mölkky ne provient aucunement de nos terres celtiques. Il faut aller chercher un peu plus au Nord, près du pays des cent mille lacs, la Finlande ! L’histoire de ce sport remonte donc à plusieurs lunes, un vieux loup de mer ce mölkky !

Un jeu où il est possible de gagner contre le plus grand des athlètes et de perdre contre sa propre grand-mère.

C’est ça la beauté du mölkky, à la fois authentique et abordable, tout le monde peut y trouver son compte. Culturellement, puisque le breton est ouvert d’esprit (et surtout parce que nous avons beaucoup de plages pour y jouer), il n’est donc pas étonnant de voir exploser la popularité du jeu finlandais sur notre territoire.

Des règles plus faciles à assimiler que les notices de chez Ikéa

Fort heureusement, le mölkky n’est pas d’origine suédoise ! Facile d’accès, il se pratique en plein air et en cas de pluie, un boulodrome ou encore un garage feront amplement l’affaire. De plus, le jeu peut se jouer de deux à plusieurs joueurs mais aussi par équipes (composée de deux à quatre joueurs).

Votre mission si vous l’acceptez est de marquer exactement cinquante points en renversant des quilles numérotées de 1 à 12 par un lancer de bâton de bois : le mölkky. Un jeu de concentration et d’adresse, pouvant se pratiquer sans restrictions d’âge ou de condition physique.

Au début, les douze quilles sont placées (les numéros face au joueur) dans un ordre précis en quatre rangées (un peu comme au billard), collées les unes aux autres.

Placé à 3 mètres, il ne vous reste plus qu’à lancer la quille neutre dans le tas afin de débuter la partie !

User d’adresse et de stratégie tu devras

Au mölkky, si le premier bourrin de passage s’élance sans analyser le terrain et le placement des quilles… Il risque de voir son match durer 5 minutes montre en main. Voilà l’aspect passionnant de ce sport, la stratégie !

Voici comment se comptent les points marqués :

  • le joueur fait tomber une quille, il marque la valeur de la quille ;
  • le joueur fait tomber plusieurs quilles, il marque le nombre de quilles tombées ;
  • si une quille n’est pas complètement allongée au sol et qu’elle se trouve en équilibre sur une autre, elle n’est pas comptée (oui, nous vivons dans un monde cruel).

Les quilles tombées sont ensuite relevées sur leur pied (et non à la tête), numéro face à la zone de lancer, à l’endroit où elles sont tombées et sans les soulever du sol. Ainsi, la configuration de l’aire de jeu évolue. Chaque joueur réalise un lancer à tour de rôle, et il est fait autant de tours que nécessaire.

2 pièges à éviter pour être le meilleur au mölkky

Jusqu’ici, vous possédez les informations nécessaires pour comprendre les rudiments de ce jeu. Cependant, cela ne suffira pas si vous souhaitez vous dépasser afin de vaincre vos futurs adversaires.

 

Voici les deux pièges à éviter et qui font la popularité de ce sport :

1- le vainqueur est l’équipe qui marque un nombre exact de 50 points. Si par malheur ce nombre est dépassé, le score de cette même équipe retombe à 25.

Un match de mölkky n’est jamais perdu d’avance, même dans les moments les plus critiques.

2- Si une équipe ne marque pas de point pendant trois manches consécutives, elle est éliminée du jeu. Le droit à l’erreur n’existe quasiment pas dans ce sport ! Discipline et concentration sont les maîtres mots.

Une fois toutes ces règles assimilées et votre équipe constituée, il ne vous reste plus qu’à affronter les autres adeptes de la quille.

On a failli remporter l’Open Breizh de mölkky 2016

En réalité l’équipage de Port d’Attache a terminé aux fraises lors de cette édition… En revanche, nous ne regrettons absolument pas cette expérience !

Pour cet Open, 64 triplettes se sont affrontées tout au long de la journée dans le boulodrome de Gouesnou (29). Alors, lorsque notre équipe « amateur » s’est retrouvée face à des pratiquants réguliers, il ne fallut pas plus d’un quart d’heure pour finir dans les choux.

Comment reconnaître un chevronné du mölkky ? Par sa gestuelle millimétrée lors de chaque lancé et par son regard fixe et imperturbable qui pointe vers les quilles.

Les as de cette activité sont des monstres de précision, d’adresse et d’anticipation

Malgré note élimination la compétition avance, au fur et à mesure des qualifications, le niveau devient de plus en plus élevé. À tel point que nous étions les premiers surpris de voir tant de professionnalisme dans les gestes lors de la fatidique finale.

Celle-ci opposait une équipe rennaise, face à une équipe angevine. En effet, l’Open Breizh de mölkky étant ouvert à tous, aucune limite géographique ne pouvait s’opposer aux inscriptions. Puisque l’on vous dit que le breton est ouvert !

Vous voulez savoir si la Bretagne a remporté la victoire ? Vous pouvez retrouver le déroulé de cette dernière ligne droite via notre Facebook Live dédié à l’évènement. Un podium se mérite toujours !

https://www.facebook.com/pdattache/videos/1037288916389254/

Pour plus de sport en Bretagne :

Nahskwell en sortie paddle sur les eaux bretonnes

PS : comme on est sympathique on vous donne le vainqueur quand même ! L’équipe angevine, avec 2 manches contre 1 à l’instar de l’équipe rennaise. 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Simon

Simon est le capitaine qui aime jouer avec les mots. Après ses études dans le commerce et les finances il conserve cette attirance pour les joutes verbales. Curieux et engagé, il a toujours son avis à donner. Sa philosophie est simple, mieux vaut danser sous la pluie plutôt que d'attendre le soleil.