Menu
Rencontres
11 novembre 2016

Bretons des quatre vents : la diaspora bretonne depuis chez vous

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Le breton est voyageur de nature, Nolwenn et Damien ne dérogent pas à la règle. Toujours en partance, abattant des kilomètres, ils voyagent avec boulimie dès que l’occasion se présente. L’occasion pour ce duo de lancer le projet Bretons des quatre vents.

Motivés par un nouveau défi, nos deux jeunes baroudeurs – après des études qui les ont éloignés de leur Bretagne natale le temps de décrocher quelques diplômes – reprennent le cours de leur énergie pour repartir, sac au dos, à l’aventure et à la poursuite de leur nouveau challenge.

Durant leurs différents périples, un constat s’impose à eux :

Où qu’ils aillent, ils rencontrent toujours un Breton.

Au cours de l’été, l’idée fait son chemin et prend les dehors d’une évidence. Nolwenn et Damien décident alors de se lancer un défi singulier : partir à la rencontre de la diaspora bretonne et faire rayonner la culture made in Breizh.

Blog et réseaux sociaux brosseront les portraits de ces Bretons émigrés et retraceront leurs itinéraires à l’étranger. Bretagne et découverte du monde sont les deux axes majeurs de la quête qu’ils poursuivent.

Qu’à cela ne tienne, ils les réuniront pour donner vie à Bretons des Quatre Vents.

À la rencontre des Bretons du bout du monde

L’ADN du projet ? Un concept basé sur le monde de l’internet et du social media : Portraits, interviews, photos, vidéos et récits constitueront la matière de cette aventure dans laquelle ils s’embarquent, à la rencontre de la communauté bretonne. Le point commun de ces différents chapitres qu’ils s’apprêtent à écrire ? Leur enthousiasme et leur attachement à la culture qui les a forgés.

Les Bretons ont le voyage à l’âme.

Certains Bretons du bout du monde attendent déjà notre tandem, qui n’emporte que le strict minimum pour vagabonder en toute allégresse ; équipés de leurs smartphones et d’un ordinateur à pomme, leur énergie positive en bandoulière, Nolwenn & Damien esquisseront à quatre mains le récit du nomadisme breton.

Ils nous diront cette façon d’être au monde, cette part bretonne que chacun de ceux qui ont décidé de partir infuse dans ses projets en pays étranger.

Oui, parce que même à l’autre bout du monde, la Bretagne hante.

C’est un havre que l’on emporte, un bout de terre qui exerce sa mythologie sur les plus aventureux. On emmène avec soi le goût de son histoire, la magie de ses légendes et sa terre océane. L’attrait de l’ailleurs, même s’il est fort, ne vient pas à bout de cette géographie atlantique qui habite le Breton. Nolwenn et Damien le savent bien, eux qui lors de leurs études à l’étranger, ont pris conscience de la place que tenaient leurs origines (respectivement de Riantec & de Languidic !) dans leurs identités.

L’agenda ministériel de Bretons des quatre vents

De New-York à San Francisco, en passant par Buenos Aires et Bali, ils ont prévu certaines des différentes escales de ce tour du monde en 360 jours, qu’ils viennent d’ores et déjà d’entreprendre en faisant une première halte à Barcelone. Fédérateur, le projet prend de l’ampleur : les applications dédiées et la communauté Facebook de Bretons émigrés leur permettent de poser les jalons de leurs premiers rendez-vous.

Bretons des Quatre vents: une histoire multiple .

Entrepreneurs, découvreurs, artistes, explorateurs, étudiants… Damien et Nolwenn recherchent la diversité parmi les profils qu’ils rencontreront et nombreux sont ceux qui souhaitent enrichir Bretons des Quatre Vents du récit de leurs parcours et de leurs quotidiens en terre étrangère.

Chemin faisant, étape après étape, Nolwenn et Damien nous livreront les couleurs de cette diaspora bretonne si chère à notre cœur.

Les moments de grâce ou de galère se partagent entre Bretons .

Une manière aussi de mieux nous dire que le voyage n’est jamais tout à fait une marche vers l’inconnu puisqu’un compatriote est toujours là, quelque part, jamais bien loin, à se tanner au sel de toutes les mers et au vent de tous les continents.

Une façon de se rassurer également : finalement, les expériences déconcertantes, les moments de doute comme les éblouissements fulgurants, peuvent toujours se partager avec un enfant du pays, où que l’on soit. Pour aider notre duo de voyageurs, nous pouvons, vous, moi, nous tous, relayer l’information et les mettre en contact avec les Bretons que nous connaissons, qui, mains sur le hauban, ont mis le cap sur l’étranger.

Fédérateur, ce projet Bretons des quatre vents

Il apportera à sa communauté une vision globale, sensible et transversale des initiatives bretonnes qui voient le jour hors de l’hexagone. Mobilisant leur énergie, Nolwenn et Damien mettront à notre disposition une sorte de laboratoire créatif breton, dans lequel il n’y aura plus qu’à puiser les jours de grisaille.

Nous leur souhaitons à tous deux de belles escales et de merveilleuses rencontres.

Bientôt, Nolwenn et Damien nous raconteront leur prochaine entrevue bretonne en contrée lointaine.

Patience, patience.

Et d’ici-là, découvrez la rencontre de notre équipage avec le duo de Penn Ar Box.

Kenavo emberr et Be Breizh !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Marina Picard-Baillet

Passionnée de littérature, cavalière lorsque le lui permet son emploi du temps et amoureuse de l’océan, c’est tout naturellement qu’après – et même pendant - des études à vocation littéraire, Marina s’est orientée vers l’écriture, conservant toujours cette activité en parallèle de ses différentes expériences professionnelles, elles-mêmes jamais bien éloignées de sa passion.