Menu
Kermesse
26 novembre 2015

5 bonnes raisons d’aller au salon Sea Food Fusion en 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Le weekend dernier se tenait sur Brest la première édition du Salon Sea Food Fusion. Piqués à vif par notre curiosité et avec l’envie de découvrir des saveurs riches en coquillages, nous nous y sommes rendus avec nos compagnons de chez La Pieuvre Studio. Ça ne s’invente pas ! Merci à eux pour les belles photos de cet article, un régal pour les yeux.

Mais le salon Sea Food Fusion, c’est quoi exactement ?

« La cuisine française accorde peu de place aux coquillages. C’est en partant de ce constat qu’est né le Sea Food Fusion Festival. »

« C’est pourquoi, nous voulons faire du festival, une grande fête gastronomique, conviviale, et festive autour des coquillages et des algues. Ce tout premier évènement sera l’occasion de montrer de façon grandiose toute la palette des saveurs des coquillages. De décomplexer les Français vis-à-vis de ces produits pas comme les autres, de les sortir des plateaux des brasseries, de les rendre plus accessibles au grand public, plus ludiques aussi. Mais il s’agit aussi de sensibiliser le grand public aux thématiques du développement durable, de leur expliquer que de la santé de nos océans dépend notre avenir commun. »

Sur le papier ce rassemblement séduit par son programme jonché de défis culinaires et chargé de nos produits côtiers. Oui, nous fûmes séduits avant de débarquer avec notre enthousiasme naturel. Ce n’est qu’avec stupeur et étonnement que nous avons constaté que la foule n’était malheureusement pas au RDV.

« À toi jeune loup de mer, où diable étais-tu ? »

Si vous êtes passés à côté de cette bouffée d’air frais cette année, notre équipage vous donne 5 bonnes raisons de prendre date lors de la prochaine édition (et en prime nous vous apprenons à compter en breton jusqu’à 5, c’est cadeau) :

1 (Unan) – Chez Océanopolis que c’été, coquillages et crustacés !

Quelle bonne idée d’accueillir cet évènement au sein du parc. L’occasion de continuer à raconter l’histoire naturelle des océans au grand public. Sauf qu’à défaut de suivre les traces des scientifiques, c’est la toque des grands chefs qui rythme vos découvertes.

2 (Daou) – Parce que les battles entre chefs cuisiniers au « Pavillon de la gastronomie » ont de la gueule !

Rassemblez des pontes de la gastronomie, imposez un thème, des ingrédients et saupoudrez l’ensemble avec un esprit de compétition bien iodé. Le cocktail est savoureux et oppose Nordistes, Sudistes, Bretons, Parisiens, Marseillais, Niçois et autres Corses. On vous prévient, l’ambiance est instructive !

3 (Tri) – Les meilleurs producteurs de la région sont concentrés au même endroit !

Il y a carrément un village de producteurs pour fournir les défis culinaires. Une bataille se remporte toujours avec la meilleure préparation, les chefs s’y rendent pour y déceler les perles rares de nos coquillages bretons. Toutes les productions conchylicoles de pêche et d’élevage de notre pointe bretonne sont représentées dans ce marché et autant vous dire qu’il y a du beau monde. À commencer par les collègues de chez Penn Ar Box, dont nous vous parlerons très bientôt. En passant par les incontournables de notre région comme « Produit en Bretagne » et « Tout commence en Finistère ».

« Ça va changer des cacahouètes, c’est plus sain pour l’organisme. »

4 (Pevar) – Car la sélection régionale pour le championnat de France des écaillers y a lieu !

Et on peut vous dire que rester regarder 5 écaillers, poissonniers et professionnels de la conchyliculture s’affronter pour ouvrir 50 huîtres creuses et 50 huîtres plates, en un minimum de temps… C’est impressionnant ! Idéal pour se faire quelques contacts pour les fêtes qui approchent, à bon entendeur.

5 (Pemp) – Les démonstrations culinaires sur la « Scène Découverte » vous font saliver !

Pour accéder à cette partie du Seafood, Océanopolis fait passer les visiteurs au milieu des phoques et des loutres. Effet garanti autant sur les petits que sur les grands. Sur place, une pléiade de chefs se succèdent pour confectionner des recettes aussi impressionnantes que délicieuses. Avec comme exemple phare le duo Nickolas Mas et Stéphan Perrotte associant confitures et fruits de mer.

On a l’habitude de dire que tout est bon dans le cochon, mais pour le coup… À déguster un bon coquillage, il n’y a pas d’âge ! Alors, rien que pour ça jeune loup de mer, nous comptons bien t’y voir l’année prochaine pour taper une bavette ensemble, applaudir les écaillers dans une ambiance de feu et admirer les phoques d’un regard enfantin.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Justin

Justin est passionné par le Web, la conception, le design et les nouvelles technologies internet. Ouvert, volontaire et réactif, notre artisan du numérique n'en reste pas moins un partisan de l’action. Quant à l'éternel débat crêpe ou galette, pour lui la réponse se trouve dans le mot « crêperie ».